Fos: des scientifiques veulent en savoir plus

Le 29 novembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les scientifiques de l'Institut Ecocitoyen réclament des mesures complémentaires
Les scientifiques de l'Institut Ecocitoyen réclament des mesures complémentaires

Quatre jours après le redémarrage partiel de l’incinérateur de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), détruit à 70% par un incendie le 2 novembre, des scientifiques s’inquiètent. Réunis au sein de l’Institut Ecocitoyen (IE), qui comprend aussi des décideurs locaux, ils demandent le lancement de mesures plus poussées à la sortie des cheminées.

«L’incinérateur a redémarré sur un mode différent puisque tous les déchets sont incinérés, ça change la donne», a déclaré à l’AFP Henri Wortham, chercheur à l’université d’Aix-Marseille en chimie de l’atmosphère et président de l’IE, basé à Fos-sur-Mer.

Détruits en partie, l’unité de valorisation organique et le centre de tri n’ont en effet pas repris leurs activités, ce qui change la nature des déchets entrant dans les fours d’incinération.

Demandés par la préfecture des Bouches-du-Rhône, les prélèvements actuels semblent insuffisants, selon Henri Wortham, «pour évaluer correctement la répartition des polluants entre la phase gazeuse et les particules». L’institut propose ainsi à l’exploitant Everé que des mesures complémentaires soient réalisées par les laboratoires d’Aix-Marseille, pour analyser les métaux lourds, les molécules organiques cancérigènes et mutagènes, et les perturbateurs endocriniens comme les dioxines.

Opposé au redémarrage de l’incinérateur, le maire socialiste de Fos-sur-Mer René Raimondi a de son côté déposé un recours gracieux contre l’arrêté préfectoral, au nom d’incertitudes trop importantes en matière de sécurité.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus