Forte progression des émissions de CO2 américaines

Le 19 août 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La récession économique a eu son temps outre-Atlantique. L’an passé, révèle le 18 août l’agence de statistique américaine sur l’énergie (EIA selon l’acronyme anglais), les Etats-Unis ont accru de 3,9% par rapport à 2009 leurs émissions de gaz carbonique imputables à la consommation d’énergie.
 
Concrètement, les consommateurs de combustibles fossiles et de carburants ont émis 5,64 milliards de tonnes de dioxyde de carbone, soit 213 millions de tonnes de plus que l’année précédente.
 
On peut considérer ce mauvais résultat de plusieurs façons.
 
Comptablement, il s’agit de la plus forte progression annuelle de rejets carbonés depuis 22 ans. De plus, l’efficacité énergétique de l’Oncle Sam tend à se dégrader. En 2010, le PIB américain a progressé de 3%, mais la consommation globale d’énergie a cru de 3,8%. Cette contre-performance est imputable aux industriels (hors secteur de l’énergie), dont l’appétit en kilowattheures a progressé de 5,7%, et aux particuliers et aux commerçants qui ont engloutit 5,2% d’énergie en plus en un an.
 
Sur le long terme, néanmoins, l’Amérique réduit l’empreinte carbone de son économie. Depuis 1990, rappelle l’EIA, l’Hyperpuissance a vu son PIB croître de 63% contre 11,9% pour les rejets carbonés. Cela étant, le protocole de Kyoto (non ratifié par le Congrès) impose aux Etats-Unis de réduire de 7% leurs émissions entre 1990 et 2012. On est encore loin du compte.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus