Forte hausse de la fraude aux «ressources naturelles»

Le 22 juillet 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En un an, le montant des fraudes à la pêche a été multiplié par 12.
En un an, le montant des fraudes à la pêche a été multiplié par 12.

Les truands ont-ils accru leurs activités ou sont-ce les services de lutte anti-fraude qui ont été plus efficaces? Quoi qu’il en soit, les 28 Etats membres ont signalé l’an passé 1.609 «irrégularités frauduleuses», indique le dernier rapport annuel de la Commission sur la protection de ses intérêts financiers (PIF). Publié en fin de semaine passée, le document se veut relativement optimiste.

Plus de fraudes...

Certes, le nombre d’utilisations délictueuses des fonds européens progresse de 30% entre 2012 et 2013. Toutefois, le montant de l’argent détourné a décru de 21% en un an, soit 309 millions d’euros. Pour important qu’il soit, ce montant doit être relativisé: il représente, en effet, 0,19% de l'ensemble du budget européen des dépenses.

... Mais moins chères

Dans le lot, le secteur des «ressources naturelles» se révèle très créatif. Pas moins de 508 fraudes ont été commises dans les secteurs de l’agriculture, de la pêche et du développement rural. Un chiffre en hausse de 175% d’une année sur l’autre. Les pêcheurs sont particulièrement montrés du doigt. En un an, les services de lutte anti-fraude (les douanes, le plus souvent) ont détecté 23 arnaques, portant sur un montant total de 9,1 M€: 12 fois plus qu’en 2012. Ces chiffres n’étonnent pas Bruxelles: ils montrent surtout le laxisme des années passées, dit-on dans les couloirs du Berlaymont.

Rome dégainerait trop vite

En 2013, les services français ont déclaré 16 irrégularités frauduleuses, dans les domaines de l’agriculture et de la pêche, portant sur un montant de 1,6 M€. L’Italie et la Roumanie sont les championnes toutes catégories de la lutte anti-corruption. A elles deux, Rome et Bucarest ont détecté 411 fraudes, pour plus d’une centaine de millions d’euros. La Commission s’étonne d’ailleurs des résultats italiens. S’agissant de l’Italie, qui compte le nombre le plus élevé d’irrégularités signalées comme frauduleuses, à savoir 213, environ un tiers de ces cas proviennent d’une opération d’enquête généralisée en cours. Une part importante de ces signalements pourraient cependant découler d’une application trop zélée du classement en tant que cas frauduleux.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus