Forte hausse annoncée des charges de service public de l’énergie

Le 16 juillet 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les méthaniseurs ne coûtent pas encore trop cher.
Les méthaniseurs ne coûtent pas encore trop cher.

 

Les charges de services publics de l’énergie devraient bondir de 18% entre 2018 et 2020, estime la CRE.

Les Français ne sont pas prêts de voir baisser le coût de l’électron. Car, sauf accident, les charges de service public de l’énergie devraient augmenter de 18% entre 2018 et 2020, indique la Commission de régulation de l’énergie (CRE).
Dans une délibération publiée le 16 juillet, le régulateur des marchés français de l’énergie et des quotas d’émissions de gaz à effet de serre, estime à 8.398 millions d’euros le montant des charges à compenser, en 2020, contre 7.122 millions en 2018.

De nombreux facteurs expliquent cette inflation. Le développement attendu des installations (parcs éoliens, fermes solaires) bénéficiant du complément de rémunération, la mise en service d’installations produisant du gaz et de l’électricité d’origine renouvelable aux Antilles et en Guyane, la montée en puissance du dispositif d’effacement, l’accroissement du nombre de méthaniseurs injectant du biogaz dans les réseaux.

A cela, il faut ajouter la dernière échéance du remboursement à EDF des charges inhérentes à l’obligation d’achat d’électricité renouvelable.

 

Au total, les soutiens aux énergies renouvelables devraient représenter 5.166 millions d’euros (61%), contre 2.019 millions (24%) pour la péréquation tarifaire dans les zones non interconnectées et 936 millions d’euros (11%) pour le remboursement de la dette contractée auprès d’EDF. Le solde (3%) servira à soutenir l'injection de biométhane dans les réseaux de gaz.

Le montant unitaire de la contribution au service public de l’énergie est fixé par voie réglementaire. La loi de finances rectificative pour 2015 a fixé son montant à 22,5 €/MWh au 1er janvier 2016. Il est resté inchangé en 2017, 2018 et 2019. Il était de 4,5 €/MWh en 2004.

 Il reviendra au Parlement, dans le cadre de la loi de Finances pour 2020, de déterminer à quelle hauteur ce montant sera effectivement pris en charge par le budget de l'Etat.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus