Forte chute des ventes de pesticides en France

Le 25 juin 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le marché français des phytosanitaires (herbicides, fongicides et insecticides) a chuté de 19 % l'an dernier en volume. Selon les chiffres révélés lors d’une conférence le 22 juin par l’Union des industries de la protection des plantes (UIPP), 63.700 tonnes de ces produits ont été vendues en 2009. Les ventes d’herbicides, en particulier sur les céréales, ont baissé de 7,5 %. "Ce chiffre est particulièrement lié à la diminution du revenu des céréaliers et aux achats de précaution effectués les années précédentes qui n’ont pas été utilisés" précise l'UIPP. Les ventes de produits divers (traitements de semences, régulateurs de croissance, antilimaces…) reculent de 7,6 %.

Cette baisse provient notamment de la hausse des prix, ainsi que de la faible pression des parasites et des conditions climatiques (printemps froid par exemple) qui ont préservé les plantes des maladies et donc rendu inutile l’utilisation de phytosanitaires. Mais cette diminution des ventes est également liée à la baisse des revenus des agriculteurs qui exploitent de grandes cultures et n’ont plus les moyens d’investir dans ces produits.

Si cette nouvelle ne ravit pas les entreprises qui commercialisent ces produits, elle permet de se rapprocher de l’objectif de réduction de 50 % des pesticides en 10 ans, inscrite dans le Grenelle I et le plan Ecophyto 2018.

 

Au niveau européen, la Commission européenne a publié le 24 juin une note qui montre que les contrôles sur les pesticides ont permis d’améliorer la sécurité des aliments cette année dans l'Union européenne (UE). En effet, certains pesticides nocifs ont été retirés du marché (environ 700 substances) et les autres sont davantage contrôlés aux frontières. Résultat, moins de résidus dans les aliments, et moins nocifs.

Le commissaire européen chargé de la santé et de la politique des consommateurs, John Dalli, a indiqué le 24 juin : « Plusieurs niveaux de contrôle sont appliqués en ce qui concerne les résidus de pesticides avant que les fruits et légumes ne parviennent sur la table des citoyens de l'UE. Ces contrôles sont requis par la législation de l'UE et vont de pair avec les règles strictes de l'Union en matière de pesticides ».

 

En novembre 2009 (1), l'UE a adopté des règles plus strictes en matière d'approbation des pesticides, qui entreront en vigueur en juin 2011. Ces règles concernent les agents cancérogènes, les agents mutagènes et les substances toxiques pour la reproduction et le système endocrinien. En vertu des nouvelles règles, ces substances ne sont pas approuvées, à moins que l'exposition humaine ne soit négligeable.

 

 

Dans le JDLE :  

Ecophyto 2018: réduire de 50% les pesticides sera difficile

Réduire les pesticides de 50% exige une mutation de l’agriculture

(1) Règlement (CE) n° 1107/2009 du 21 octobre 2009, JOUE 24 novembre 2009

 

 

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus