Forte baisse des émissions européennes de GES

Le 03 juin 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 2 juin, le dernier opus de l’Agence Européenne pour l’Environnement montre que les émissions de gaz à effet de serre (GES) continuent de baisser en Europe.

Chaque année, l’Union européenne soumet son inventaire de GES au secrétariat de la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. La livraison 2010 présente l’évolution des rejets entre 1990 et 2008 en distinguant le groupe des 27/15 Etats membres, et les Etats pris individuellement.

Entre 1990 et 2008, les émissions de GES des « 27 » ont diminué de 11.3 % (627 millions de tonnes CO 2?équivalents, Mtéq.CO 2) sans compter l'utilisation des terres, les changements d'affectation des terres et la foresterie (LULUCF).

Pour le groupe des 15 (Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Espagne, Suède, Royaume-Uni), la baisse, toujours par rapport à 1990, n’a été que de 6,5% en 2008 (274 Mtéq.CO 2). En 2008, la France a rejeté 527 Mtéq.CO 2, soit 0,6% de moins qu’en 2007 et 6,4% par rapport à 1990.

Pour mémoire, le protocole de Kyoto oblige l’Union européenne à réduire de 8% ses émissions de GES d’ici 2012, comparé à celles mesurées en1990 (4 265.5 Mtéq.CO 2).

Les éléments ayant conduit à cette baisse sont variables. La récession économique a certes contribué à la réduction des émissions de GES (en particulier dans les secteurs de la construction, de l’industrie manufacturière et du transport routier). Mais la combinaison entre la hausse des prix des énergies fossiles (charbon, fioul) et des quotas de CO2 et la baisse des prix du gaz naturel en 2008 a également fortement joué. Les émissions imputables à la production électrique et au chauffage collectif ont significativement baissé entre 2007 et 2008 (– 60.5 millions de tonnes, soit une baisse de 6 %).

D’autres mesures « climatiques » nationales, comme le développement des énergies renouvelables, ont également permis d’alléger l’empreinte carbone du secteur énergétique européen.

 D’ici la fin de cet été, l’Agence rendra publiques les estimations préliminaires pour les émissions totales de GES en Europe pour 2009. D’autres analyses, plus précises, seront publiées cet automne sur l’efficacité des politiques menées sur ce sujet.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus