Formaldéhyde: vers une meilleure prise en compte dans les MP

Le 27 novembre 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 20 novembre, l'Institut de veille sanitaire (InVS) a publié un rapport d'expertise sur le formaldéhyde commandé par la Direction générale du travail (DGT) du ministère en charge du travail, suite au classement, en juin 2004, de la substance chimique comme cancérogène avéré pour l'homme par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). Il existe en effet une association entre l'exposition au formaldéhyde et le cancer du nasopharynx. C'est pourquoi la DGT souhaite savoir si une modification du tableau 43 des maladies professionnelles est nécessaire.

Le groupe d'experts de l'InVS propose que le cancer du nasopharynx fasse «l'objet d'une réparation au titre des maladies professionnelles.» En revanche, concernant les pathologies non cancéreuses respiratoires liées à l'exposition professionnelle au formaldéhyde, «les éléments du tableau 43 sont toujours en adéquation avec les données de la littérature médicale spécialisée», estiment les experts.

L'étude Summer de 2003 montre qu'environ 200.000 travailleurs salariés sont exposés à la substance cancérogène, souvent à des teneurs supérieures aux valeurs limites recommandées.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus