Formaldéhyde: blocage à l’EPA

Le 28 mai 2018 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le formaldéhyde, cancérogène avéré
Le formaldéhyde, cancérogène avéré
DR

Aux Etats-Unis, l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) est suspectée de retarder la publication d’un rapport établissant un lien entre le formaldéhyde et la leucémie. En cause, une possible pression de l’industrie chimique.

Présent dans le bois contreplaqué et les mousses isolantes, le formaldéhyde est classé depuis 2004 par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ, branche cancer de l’Organisation mondiale de la santé) comme un cancérogène avéré (groupe 1), en raison d’un risque de cancers du nasopharynx.  Il est aussi responsable d’irritations oculaires et des voies respiratoires.

Aux Etats-Unis, le formaldéhyde est déjà classé comme cancérogène probable. Or un rapport non publié à ce jour, toujours dans les mains de l’EPA, établirait un risque de leucémie –comme l’a fait le Circ en 2009. Rédigé par un comité scientifique de l’agence, l’Integrated Risk Information System (IRIS), ce rapport doit désormais être relu en interne, avant d’être soumis à consultation publique.

Relecture au point mort

Or des courriers internes à l’EPA, auxquels l’agence de presse Reuters a eu accès, suggèrent que le rapport est bloqué par des responsables de l’agence, qui se refusent à lancer l’étape de relecture. Fin janvier, une réunion a été organisée au sujet de ce rapport entre l’EPA et l’American Chemistry Council (ACC), syndicat américain de l’industrie chimique. Sans surprise, ce dernier s’érige contre l’idée d’un risque cancéreux du formaldéhyde.

Selon Yogin Kothari, directeur de l’ONG Union of Concerned Scientists, «l’EPA, en balayant les preuves scientifiques sous le tapis, échoue à remplir sa mission de protection de la santé publique. La population a le droit d’être informé des dangers sanitaires». Fin avril, l’EPA a soumis à consultation publique une proposition qui, selon ses détracteurs, aurait pour effet de saper les évaluations sanitaires.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus