Formaldéhyde au travail: l’Afsset préconise de renforcer la prévention

Le 26 juin 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans un avis d’expertise réalisé sur demande du ministère du travail et publié hier, l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) recommande de réduire les valeurs limites d’exposition professionnelle (Vlep) au formaldéhyde et de les rendre contraignantes.

Cette expertise vient compléter celle publiée en juillet 2008, relative aux risques sanitaires pour la population générale (1).

L’Afsset insiste sur l’urgence pour les industriels à substituer ce produit chimique, et par des substances ou procédés alternatifs non nocifs. L’agence met d’ailleurs en garde contre l’usage de substances libératrices de formaldéhyde en remplacement de ce dernier, qui ne constituent pas un substitut valable. Quand la substitution n’est pas possible, l’Afsset recommande de réduire l’exposition des salariés et de renforcer les actions de prévention et de surveillance pour les travailleurs exposés.

Le formaldéhyde (ou formol) est un produit très courant, utilisé comme désinfectant ou conservateur, présent dans 5% des produits chimiques (produits de bricolage, d’entretien, revêtements de murs, plastiques, etc.). Très irritant et classé cancérogène certain (catégorie 1) en 2004 pour le cancer du nasopharynx par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), il reste pourtant classé cancérogène de catégorie 3 par l’Union européenne (UE). Une mise à jour de ce classement est en cours.
Parmi les 190.000 travailleurs français exposés au formaldéhyde dans une centaine de secteurs (santé, agriculture, chimie, bois, agroalimentaire, construction) 30% seraient exposés à une Vlep supérieure à celle proposée par l’Afsset (0,25 mg/m3 sur 8 heures).

En réponse, le nouveau ministre du travail, Xavier Darcos, a annoncé dans un communiqué du jour même la mise en place de nouvelles mesures de prévention et de protection des travailleurs exposés au formaldéhyde, un «cancérogène avéré». La Vlep sera ainsi révisée, indique le ministère dans un communiqué précisant qu’au niveau communautaire, «le formaldéhyde est ciblé par le projet de directive européenne fixant une troisième liste de Vlep indicatives». Par ailleurs, des actions de sensibilisation seront conduites auprès des entreprises et des branches professionnelles concernées et le renforcement de la surveillance médicale sera étudié.

(1) Dans le JDLE «L’Afsset rend son avis sur le formaldéhyde»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus