Forages: les nouvelles valves seront-elles plus sûres?

Le 15 mars 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En caude dans l'explosion de Deepwater, le dysfonctionnement d'une valve de sécurité
En caude dans l'explosion de Deepwater, le dysfonctionnement d'une valve de sécurité

Neuf grands groupes pétroliers et gaziers ont annoncé, ce 15 mars, avoir mis au point un nouvel équipement permettant d’obturer les puits sous-marins en cas d’urgence. Leur objectif est d’éviter de nouvelles marées noires suite à l’explosion de la plate-forme Deepwater Horizon, le 20 avril 2010.

L’explosion de cette installation, exploitée par le Britannique BP, avait en effet provoqué la mort de 11 personnes et la pire marée noire de l’histoire des Etats-Unis à cause du mauvais fonctionnement d’une valve de sécurité, située à 1.500 mètres de profondeur.

L’équipement présenté par les industriels n’a rien de révolutionnaire puisqu’il s’agit d’une valve d’obturation d’un puits sous-marin, qui peut être installée jusqu’à 3.000 m sous l’eau. Le premier modèle vient d’être positionné à Stavanger, une ville du sud-ouest de la Norvège, selon l’AFP.

Trois autres équipements devraient rejoindre des plates-formes localisées au Brésil, en Afrique du Sud et à Singapour.

Au total, les 4 valves représentent un investissement de 175 millions d’euros.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus