Fontaine, les habitants de Jonquières ne boiront plus de ton eau

Le 25 novembre 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les habitants de la commune de Jonquières (Vaucluse) ne peuvent plus boire l'eau du robinet. Le coupable? Un pesticide, le terbuméton déséthyl, détecté dans le réseau de distribution d’eau potable. Il s'agit d'un herbicide utilisé notamment en viticulture et désormais interdit d’utilisation.

Selon un communiqué de la préfecture du Vaucluse, publié jeudi 24 novembre, des analyses réalisées sur le captage public d'eau potable de la commune, menées dans le cadre d'un plan de surveillance renforcé mis en place il y a un an, suite à un problème similaire, ont montré la présence de cet herbicide à une concentration supérieure à la limite de qualité autorisée par le Code de la santé publique.

Les autorités sanitaires ont relevé une concentration de 0,22 microgramme par litre le 18 octobre et 0,13 µg/l le 16 novembre, pour une limite fixée à 0,10 µg/l.

«L'eau du robinet ne doit pas être utilisée pour la boisson, ni incorporée en quantité dans la préparation des aliments, jusqu'à ce qu'un nouveau contrôle montre une qualité d'eau conforme», précise la préfecture, ajoutant que les autres usages sont possibles sans restriction.

Le préfet a demandé, début 2011, au maire de Jonquières, commune de plus de 4.000 habitants, de mettre en œuvre un plan d'action afin d'éviter une restriction de la consommation d'eau. Ce plan consiste à mettre en place un traitement au charbon actif, et l’interconnexion avec un réseau public proche…

Le traitement est temporaire, selon le préfet. Espérons-le car diluer n’est pas joué!



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus