FNE s’attaque aux éoliennes tueuses d’oiseaux

Le 20 février 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
De fin 2018 à fin 2019, un bureau d’étude mandaté par FNE a pu constater 14 cas de mortalité de chauves-souris et 17 cas de mortalité d’oiseaux sur le parc éolien de Monfrech.
De fin 2018 à fin 2019, un bureau d’étude mandaté par FNE a pu constater 14 cas de mortalité de chauves-souris et 17 cas de mortalité d’oiseaux sur le parc éolien de Monfrech.
RWE

France nature environnement (FNE) vient de déposer une plainte contre X après la mort d’une trentaine d’oiseaux et de chauve-souris. Les coupables : des éoliennes d’un parc aveyronnais.

 

Le parc éolien de Monfrech à Sévérac-Le-Château et à Lavernhe (Aveyron), fournisseur d’énergie verte et… tueur d’oiseaux selon FNE. Un suivi environnemental du parc a été effectué en 2019. Il établit que des dizaines d’oiseaux et de chauves-souris ont été tués par ses éoliennes. FNE Midi-Pyrénées explique : «De fin 2018 à fin 2019, le bureau d’étude mandaté a pu constater 14 cas de mortalité de chauves-souris et 17 cas de mortalité d’oiseaux (dont 3 vautours fauve). Ces mortalités sont qualifiées de « modérées à fortes » en comparaison avec celles observées sur les autres parcs éoliens».

Plainte contre X

Pour cette raison, l’association a porté plainte contre X pour destruction d’oiseaux protégés. FNE  a également saisi l'Office Français de la Biodiversité et déposé un recours auprès de la préfecture de l'Aveyron. Elle demande la mise en demeure de l’exploitant afin de prendre des mesures conservatoires pour protéger les volatiles. Telles que le déclenchement de mesures d’arrêt de rotation des éoliennes, ou d’effarouchement sonore par exemple. «Les populations d'oiseaux et de chauves-souris ne doivent pas être impactées par le fonctionnement des éoliennes, et les exploitants, ici la société SNC ESCO, doivent impérativement prendre des mesures afin d'éviter la mortalité de ces espèces», explique dans un communiqué Thierry de Noblens, président de FNE Midi-Pyrénées.

Pas contre les éoliennes mais…

FNE Midi-Pyrénées a tenu à rappeler son soutien au développement de cette source d’énergie, important pour «la réussite de la transition énergétique». Mais sans menacer la faune et à plus forte raison, des espèces protégées.

Ce n’est pas la première fois que des associations pointent du doigt les parcs éoliens et leurs conséquences sur la faune. En 2017, la Ligue Protectrice des Oiseaux (LPO) avait analysé 197 rapports de suivi effectués entre 1997 et 2015 sur 1.065 éoliennes réparties dans 142 parcs français. Pour un résultat plutôt funeste puisque 1.102 cadavres avaient été découverts. La mortalité variant entre 0,3 et 18,2 individus par éolienne et par an. Soit une moyenne de 7 oiseaux tués par éolienne et par an en France.