Finalement la FDA interdit le BPA dans les biberons

Le 18 juillet 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus de BPA dans les biberons américains
Plus de BPA dans les biberons américains

L’office américain de contrôle des produits pharmaceutiques et alimentaires (FDA) a annoncé mardi 17 juillet l’interdiction du bisphénol A (BPA) dans les biberons.

Une interdiction déjà effective dans plusieurs Etats américains, mais la Food and Drug administration se montrait jusqu’à présent très réticente à reconnaître la toxicité du perturbateur endocrinien. Fin mars, une pétition associative visant à proscrire la molécule de tous les emballages alimentaires a été rejetée par l’office (voir le JDLE).

Dernier épisode en date, la pétition d'un député démocrate du Massachusetts, Edward Markey, déposée en juin et demandant à la FDA d'interdire le BPA dans les emballages de lait maternisé. Son argument: au vu des incertitudes sanitaires, pourquoi ne pas bannir le BPA de ces produits puisque leurs fabricants y ont déjà renoncé (voir JDLE)? Très malin, le député a accompagné sa pétition du courrier d’industriels confirmant à Edward Markey qu'ils ne recourent plus au BPA, tandis qu'un 5e industriel, Perrigo, prévoit cette transition pour 2012.

Placée face à ses incohérences, la FDA n'a eu d'autre choix que d'accepter la pétition. L'agence disposait alors de 90 jours pour mener une évaluation scientifique de la pétition et donner son avis, positif ou négatif.

En 2010, la FDA avait déclaré avoir des doutes sur les effets du BPA sur le cerveau, le comportement, et les glandes de la prostate du fœtus, des bébés et des enfants. Mais elle n’avait jamais pris de décision claire. La FDA vient donc de trancher. Avait-elle encore vraiment le choix?

Elle explique que cette interdiction répond à une demande provenant du conseil américain de la chimie -l’association représentant l’industrie chimique- de clarification de la position de l’office. En effet, selon les Etats la molécule est proscrite ou non des contenants alimentaires.

Mais l’interdiction décidée par la FDA concerne seulement les biberons.

Certaines associations de défense des consommateurs considèrent donc qu’en prenant cette décision, la FDA ne fait que le strict minimum et vient entériner, en fait, des pratiques déjà existantes dans l’industrie chimique.

Conscients de l’impact négatif, en termes de communication, de la présence du BPA dans leurs produits, bon nombre d’industriels ont en effet décidé de se passer de la molécule pour la fabrication de leurs contenants alimentaires.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus