Fin du recyclage des médicaments non utilisés

Le 08 septembre 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus de 3 ans après la publication, en janvier 2005, d’un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) remettant en question les pratiques de Cyclamed, le ministère chargé de la santé a publié, le 19 août, un décret et un arrêté fixant les règles de la distribution humanitaire de médicaments.

L’association Cyclamed était en charge, depuis 1994, de collecter et traiter les médicaments non utilisés (MNU) et leurs emballages. Le rapport avait d’abord entraîné la reprise de l’activité d’emballages par Eco-emballages en mai 2006 (2), dans l’espoir d’augmenter le taux médiocre de collecte (11,6% au lieu de 75% prévus par la directive Emballages de 1994).

Puis, en février 2007, une loi a acté la fin du recyclage des MNU, qui sont désormais systématiquement éliminés. Une évolution nécessaire puisque les médicaments collectés en France (psychotropes, antidépresseurs, etc.) ne correspondent pas aux besoins des pays en voie de développement qui souffrent de maladies tropicales et que leurs notices en français posent un risque sanitaire dans les pays non francophones. Dans certaines régions, des pilules contraceptives sont prises à la place d'antibiotiques, parce que la notice ne peut être lue ou parce que des intervenants sur place n'ont pas les connaissances nécessaires, avait expliqué le ministre en charge de la santé Xavier Bertrand, en janvier 2007.

La publication des deux textes réglementaires achève l’extinction de Cyclamed en réglementant les «bonnes pratiques» des dons de médicaments.

(1) Voir l’article du JDLE «Cyclamed remis en question»
(2) Voir l’article du JDLE «Eco-emballages s’impose définitivement»



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus