Fin de l’aventure américaine d’EDF

Le 23 novembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Trois ans après le début de leur union, le divorce est sur le point d’être prononcé entre EDF et son ex-allié américain, Constellation Energy. Dans un document transmis lundi 21 novembre à l’autorité de régulation des marchés américains ( la SEC ), l’électricien français confirme vouloir céder 14,6 millions d’actions de l’électricien du Maryland, pour un minimum de 415,4 millions de dollars (309,26 millions d’euros). Selon le prospectus, EDF pourra vendre ses actions quand il le voudra et selon les modalités qu’il définira.

 

Lorsqu’il se sera débarrassé des 7,29 % du capital de Constellation Energy, l’énergéticien tricolore restera l’unique propriétaire d’Unistar, la co-entreprise nucléaire qu’elle détenait avec Constellation. Cette entité avait été créée pour développer des centrales nucléaires outre-Atlantique. Reste à savoir si cette structure a encore une raison d’être depuis que Constellation a renoncé à la construction d’un EPR sur son site de Calvert Cliff.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus