Feu vert de l’AFB pour le parc éolien offshore du Tréport

Le 20 février 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'installation du parc éolien pourrait démarrer en 2019
L'installation du parc éolien pourrait démarrer en 2019

Très attendu, l’avis de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) sur le projet de parc éolien en mer au large du Tréport a été rendu ce 20 février. Favorable, il s’accompagne toutefois de plusieurs réserves.

Le conseil d’administration de l’AFB a donné son feu vert avec trois semaines de retard. Attendu le 1er février, son avis conforme s’avère favorable car «le projet a très largement évolué sur 6 sujets» indique-t-il. Le projet de parc éolien de 496 mégawatts prend désormais en compte «les impacts potentiels cumulés liés à d’autres projets dans le périmètre du parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale, les effets potentiels sur les fonds marins, les espèces et les dynamiques sédimentaires, sur les oiseaux et les chiroptères en raison des éoliennes (62 unités de 196 mètres de haut), sur les mammifères marins et les espèces halieutiques, sur la qualité de l’eau et les sédiments ainsi que l’impact paysager», écrit l’Agence.

 

Quatre mesures supplémentaires

En décembre dernier, le consortium Eoliennes en mer Dieppe-Le Tréport avait proposé 4 mesures supplémentaires pour réduire l’impact environnemental de son projet. Aucun pieu ne sera installé pendant les 4 mois de nidification des espèces marines. L’éolienne sera rehaussée de 15 mètres pour réduire les risques de collision avec l’avifaune. Le budget du Groupement d’intérêt scientifique sera augmenté pour effectuer des suivis scientifiques et techniques. Enfin, les anodes sacrificielles des pieux seront revues pour éviter la dissolution de métaux lourds dans l’eau.

 

Quatre réserves

Quatre réserves sont toutefois émises par l’Agence. A commencer par la nécessité de compléter certains suivis pour améliorer les connaissances des différents impacts. Elle recommande aussi de relever certains niveaux d’impact pour déclencher les mesures Eviter-réduire-compenser (ERC) et de réviser les niveaux d’enjeux qui peuvent entraîner une révision des niveaux d’impact. Enfin, l’AFB suggère d’envisager un arrêt des machines en cas de forte mortalité des oiseaux marins ou des chiroptères.

 

Installation en 2019

Alors que le parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale avait émis un avis défavorable le 20 octobre dernier, le projet peut désormais passer à l’étape suivante, malgré l’opposition des comités régionaux des pêches maritimes de Normandie et des Hauts-de-France. L’installation des 62 éoliennes devrait commencer en 2019 pour une mise en service partielle à partir de 2021. Soit 7 ans après le résultat de l’appel d’offres.

 

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus