Feu vert à un méga-projet minier en Australie

Le 28 juillet 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le projet de Carmichael viset à extraire 60 Mt de charbon par an
Le projet de Carmichael viset à extraire 60 Mt de charbon par an

Etrange coïncidence. Alors que l’abandon de la taxe carbone a finalement été adopté, le 17 juillet, par les sénateurs australiens, un projet de gigantesque mine de charbon a obtenu l’accord du gouvernement fédéral, au grand dam des associations de défense de l’environnement.

Le projet Carmichael, piloté par le groupe indien Adani, vise à extraire du charbon pour alimenter 100 millions d’Indiens en électricité, pour un investissement chiffré à 11,5 milliards d’euros.

Le projet a été autorisé dans l’Etat du Queensland, qui compte exploiter le plus gros gisement de charbon d’Australie et l’un des plus importants au monde, selon ses responsables politiques. Il s’agit d’un projet pharaonique, couvrant 200 kilomètres carrés, pour une production de 60 Mt de charbon par an. Du charbon dont la combustion émettra plus de 130 Mt/an de CO2. Production et exportation nécessiteront la construction de 189 kilomètres de chemin de fer pour transporter la matière première jusqu’au port charbonnier d’Abbot Point, dont l’extension va provoquer jusqu’à 1 milliard de dollars (736 M€) de dommages à l’environnement, notamment aux coraux et à la vie marine, selon l’autorité du parc marin de la Grande barrière de corail.

Parmi les conditions posées par le gouvernement fédéral, le groupe Adani devra surveiller l’état des nappes phréatiques et s’assurer que 730 millions de litres seront rendus chaque année, pendant 5 ans, au Grand bassin artésien.

«Le feu vert du gouvernement est une mauvaise nouvelle pour les ressources en eau, la faune et la flore, et la lutte contre le changement climatique», a déploré la Fondation australienne pour la protection de l’environnement. L’association vise les milliards de litres d’eau qui seront puisés dans les nappes souterraines, posant problème à l’agriculture.

«Le projet de Carmichael se lit plus comme une rubrique nécrologique que comme un plan de développement», a résumé Ben Pearson, directeur des opérations de Greenpeace Australie.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus