Feu vert à la création du «Giec» de la biodiversité

Le 14 juin 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Première bonne nouvelle en cette année mondiale de la biodiversité : un accord international a été obtenu vendredi 11 juin à Busan (Corée du Sud) en faveur de la création de la plate-forme intergouvernementale science-politique sur la biodiversité et les systèmes écosystémiques (IpBes), a annoncé le Programme des Nations-Unies pour l’environnement (Pnue).

 

Les doutes quant à la naissance de cette plate-forme, nés de l’échec de Copenhague, des critiques du Giec et de divergences entre pays du Nord et du Sud, ont donc été levés. Lancée en 2005 par la France, l’idée de créer une structure pour la biodiversité, sur le modèle du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), a pour ambition de s’appuyer sur les données de la science pour élaborer des réponses urgentes face à l’érosion de la biodiversité. Une de ses missions consistera à réaliser une analyse des résultats scientifiques provenant d’instituts de recherche du monde entier.

 

« Le rêve de nombreux scientifiques, à la fois des pays développés et en développement, est devenu réalité », s’est félicité Achim Steiner, le directeur exécutif du Pnue. Le consensus sur le besoin de l’IpBes a donc primé sur les désaccords concernant les questions de financement et de périmètre de la plate-forme et sur son rôle dans la construction de capacités scientifiques dans les pays en développement.

 

Le feu vert donné par les délégués de près de 90 pays devra être validé lors de la 65e assemblée générale des Nations unies en septembre prochain. La signature officielle du texte par les ministres de l’environnement devrait intervenir à Nairobi (Kenya) en février 2011.

 

 

Dans le JDLE "la création du 'Giec' de la biodiversité en bonne voie"

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus