Fessenheim: Lecornu sort le grand jeu

Le 19 janvier 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Quatre réacteurs avaient initialement été prévus à Fessenheim.
Quatre réacteurs avaient initialement été prévus à Fessenheim.
DR

Durant les trois jours de sa visite en Alsace, le secrétaire d’Etat a multiplié les annonces visant à amoindrir les effets politiques et sociaux de la fermeture annoncée de la plus ancienne centrale nucléaire de France.

 

Sébastien Lecornu est sur tous les fronts de la transition énergétique. Quelques heures après avoir conclu les travaux d’un groupe de travail sur l’éolien, le secrétaire d’Etat auprès du ministre Nicolas Hulot a entamé un séjour de trois jours en Alsace, avec pour point d’orgue l’installation d’un comité de pilotage pour l’avenir du territoire de Fessenheim.

Pas de chèque

Il s’agit, pour l’ancien président du conseil départemental de l’Eure, d’imaginer collectivement le devenir des territoires proches de la centrale nucléaire après sa fermeture définitive, prévue au début de 2019. Ce vendredi 19 janvier, Sébastien Lecornu, venu sans le chéquier de l’Etat, a multiplié les promesses.

L’approvisionnement électrique de l’Alsace n’est pas menacé. Et pour cause. La région est parfaitement connectée à la Lorraine (3 lignes), à l’Allemagne et à la Suisse. Le problème n’est pas tant la quantité de courant que sa qualité. Anticipant la fermeture de la centrale nucléaire alsacienne, RTE a installé, ces dernières années, 4 condensateurs, deux SELFs et deux transformateurs-déphaseurs: 50 millions d’euros d’investissements pour maintenir le niveau de tension du réseau alsacien. Un réseau qui devra désormais importer du courant quand il en exportait avec Fessenheim.

Le secrétaire d’Etat s’est d’abord engagé à neutraliser les effets de la fermeture sur la fiscalité des 4 collectivités. Les pertes fiscales seront lissées sur une période qui sera étendue à 5 ans pour la commune de Fessenheim et la communauté de communes Rhin-Brisach.

L’Etat pourra cofinancer des investissements de la commune. Contributrice nette au fonds national de garantie individuelle des ressources des collectivités (FNGIR), la commune de Fessenheim devrait en percevoir des subsides dès la fin de l’exploitation des deux réacteurs.

Une grande Alsace

Dans une zone comprise entre Colmar, Mulhouse et Fribourg (en Allemagne!), l’Etat entend créer les conditions pour faciliter la réembauche ou le reclassement des 900 salariés d’EDF et surtout de ses prestataires et sous-traitants (350 personnes au total). Une cellule de reclassement sera mise en place, soutenue par Business France, qui ciblera les entreprises susceptibles d’être intéressées par cette main d’œuvre qualifiée.

Du transport public?

Pour améliorer la mobilité, le site étant bien enclavé, le secrétaire d’Etat a indiqué vouloir agir sur les infrastructures de transport: «La faisabilité du projet de liaison en transports en commun entre Colmar et Fribourg sera rapidement réétudiée.»[1]

Le ministère de la transition écologique propose aussi «une harmonisation des conditions fiscales et réglementaires» avec la zone limitrophe du Bade-Würtemberg. Ce qui n’est pas gagné. Moins difficile, le conseil régional du Grand Est suggère de développer la formation professionnelle et de soutenir le développement des activités de démantèlement nucléaire, et plus largement de l’énergie.

Appel d'offre

De son côté, le conseil départemental du Haut-Rhin veut développer des actions de développement des énergies renouvelables, de stockage d’énergie ou encore de rénovation thermique des bâtiments.

Message bien reçu par Sébastien Lecornu qui a promis de lancer un appel d'offres photovoltaïque spécifique sur le territoire élargi autour de Fessenheim. De quoi réduire un peu le déficit électrique alsacien? La fin des travaux du comité de pilotage est prévue pour le printemps.



[1] Des liaisons régulières en train et en bus existent déjà entre les deux villes.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus