Fessenheim: le début de la fin?

Le 12 septembre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La centrale alsacienne perd l'un de ses plus gros clients.
La centrale alsacienne perd l'un de ses plus gros clients.
DR

Les actionnaires suisses de la centrale alsacienne mettent fin à leur contrat d’allocation de production.

L’été n’aura décidément pas été une très belle saison pour la centrale nucléaire de Fessenheim. La doyenne du parc atomique français a peu injecté de courant. Sa première tranche a été stoppée fin juillet pour être rechargée en combustible. Son redémarrage est programmé pour les jours prochains. Ce ne sera pas le cas pour le réacteur n°2.

La tranche de 900 mégawatts (MW) abrite un générateur de vapeur, fabriqué par Areva, dont certaines parties ne sont pas conformes à la réglementation. EDF doit prouver à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) la fiabilité de ce composant pour envisager une relance de l’activité du réacteur.

Cattenom pas concernée

Relance qui ne devrait pas durer très longtemps. Fessenheim doit, en principe, s’arrêter définitivement dès que le réacteur EPR de Flamanville sera mis en service commercial, probablement en 2019.

Un contexte fortement déplaisant pour les électriciens suisses, actionnaires de la centrale alsacienne. Regroupant Alpiq, Axpo et les Forces motrices bernoises, la société Centrales nucléaires en participation (CNP) vient de mettre fin à ses droits de tirage sur Fessenheim. Depuis 1971, les trois compagnies helvétiques pouvaient tirer 15% de la production des deux réacteurs alsaciens.

Dans un communiqué, EDF indique que l’impact financier de cette rupture de contrat d’allocation de production est «non significatif pour le groupe». L’autre contrat liant CNP et EDF pour 15% de la centrale de Cattenom n’est pas concerné par la décision suisse.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus