Fessenheim: l’ASN veut un nouveau programme de démantèlement

Le 03 février 2020
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les deux tranches de Fessenheim seront arrêtées avant l'été 2020.
Les deux tranches de Fessenheim seront arrêtées avant l'été 2020.
EDF

Le programme de démantèlement de la centrale alsacienne pas assez précis aux yeux de l’Autorité de sûreté nucléaire.

 

A trois semaines de la fermeture définitive de sa première tranche, Fessenheim est sous le feu des projecteurs de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Dans un courrier adressé, ce lundi 3 février, le gendarme de l’atome français demande quelques précisions à EDF.

«L’ASN considère […] que le niveau de détail du plan de démantèlement remis par EDF est insuffisant, compte tenu du délai très proche de l’arrêt définitif des réacteurs», indique l’ASN.

gestion des déchets

Les demandes de compléments concernent notamment «la justification du scénario de démantèlement et de ses opérations préparatoires, l’état des équipements qui seront employés pour les opérations de démantèlement, ainsi que la gestion des déchets.»

Ce faisant, l’autorité indépendante ne vise pas tant les équipes de la centrale alsacienne mais le travail produit par la direction des projets déconstruction et déchets d’EDF. L’exploitant doit ainsi «renforcer le pilotage du projet de démantèlement de Fessenheim afin de disposer d'une vision globale du projet» et «améliorer son organisation pour établir et valider les décisions structurantes pour le scénario de démantèlement, à partir d'hypothèses justifiées et formalisées», poursuit l'ASN.

plus de combustible en 2023

Présenté à l'ASN par EDF en septembre 2019, le plan de démantèlement présente les grandes lignes de sa stratégie pour l'arrêt de l'installation et son démantèlement. Il prévoit notamment une évacuation du combustible usé d’ici à 2023.

Cette opération ne pourra débuter qu'après la publication d'un décret pris par le gouvernement sur la base d'un dossier beaucoup plus complet, le «dossier de démantèlement». Il doit être déposé par EDF d'ici l'été 2020 et sera instruit pendant plusieurs années, avait indiqué le président de l'ASN Bernard Doroszczuk, le 23 janvier dernier.