Fausse alerte à la dioxine ?

Le 12 novembre 2004 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
pommes de terre
pommes de terre

La contamination de produits alimentaires pour animaux par des dioxines aux Pays-Bas prend une dimension européenne. Le ministère néerlandais de l'Agriculture, de la nature et de la qualité de l'alimentation  prélève actuellement des échantillons pour vérifier toute la chaîne alimentaire. L'Allemagne, la Belgique, la France et l'Espagne sont probablement concernées.

L'argile marneuse contaminée par des dioxines aurait été vendue en France, selon un communiqué du ministère de l'Agriculture néerlandais. Mais ni la direction générale de l'alimentation, qui dépend du ministère de l'Agriculture, ni la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) ne veulent le confirmer pour le moment. L'argile marneuse est utilisée dans l'agriculture pour nettoyer et trier les pelures de pommes de terre utilisées comme nourriture pour les animaux. Le produit provient d'Allemagne et a été vendu à la société américaine Mc Cain qui vend ses pelures à des élevages. C'est d'ailleurs dans une laiterie hollandaise, à Lelystad au nord d'Amsterdam, qu'a été détecté le 18 octobre un taux trop élevé de dioxines dans du lait lors d'un test de routine. L'Autorité de sûreté de l'alimentation et des produits de consommation néerlandaise (VWA) et l'Inspection générale des services (AID) ont alors alerté la Commission européenne grâce au système européen d'alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF ou rapid alert system for food and feed).

Les enquêtes néerlandaises et européennes ont conduit à la fermeture de 197 exploitations agricoles qui avaient acheté des pelures de pommes de terre issues de deux origines différentes. Six porcheries belges et trois exploitations allemandes ont également été contraintes de fermer pour procéder à des tests. «Nous avons procédé à des abattages de trois porcs par lot, explique Pierre Cassart, chargé de communication de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) de Belgique. Mais les résultats ne tomberont pas avant mardi prochain.» L'Espagne pourrait aussi être touchée par la crise puisque deux vaches issues d'une laiterie néerlandaise, y ont été exportées.

Une autre source de contamination pourrait provenir non des épluchures mais de l'argile marneuse elle-même. Elle aurait été vendue non seulement à des fermes des Pays-Bas, mais aussi à des fermes belges et françaises. «En Belgique, nous n'utilisons l'argile marneuse que pour trier les carottes, précise Pierre Cassart. Nous continuons actuellement l'enquête, mais il est vraisemblable que l'argile utilisée dans notre pays n'a pas la même origine que celle achetée par l'usine Mc Cain.» En France, la DGCCRF ne veut pas communiquer sur l'éventualité d'une enquête.

Selon les différentes autorités, la situation est maîtrisée, et aucune contamination jusqu'à l'homme n'est à craindre. Le ministère de l'Agriculture néerlandais et Mc Cain ont procédé à des tests sur les pommes de terre d'où proviennent les épluchures. Les concentrations de dioxines s'avèrent inférieures aux normes en vigueur.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus