Faible hausse des émissions industrielles nippones

Le 30 janvier 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) par les industriels japonais sont en très légère augmentation depuis l'accident nucléaire à la centrale de Fukushima, a indiqué dimanche 29 janvier la presse nippone.


Les émissions de 399 grands groupes industriels du pays devraient progresser de 0,2% en mars 2012, par rapport à mars 2011, à 388 millions de tonnes, selon une enquête réalisée par le quotidien des affaires Nikkei. Il s'agirait alors de la deuxième hausse annuelle consécutive.


Le protocole de Kyoto impose au Japon une réduction de 6% de ses émissions de GES entre 1990 et 2012. Or, selon le décompte réalisé par le ministère américain de l’énergie, le Japon a tout juste stabilisé le niveau de ses émissions carbonées entre 1990 et 2009, aux alentours d’un milliard de tonnes de CO2.


L'activité économique du Japon a ralenti après le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars 2011, et après les inondations en Thaïlande de l'automne, qui ont fortement perturbé la chaîne des sous-traitants travaillant pour les usines japonaises.


Mais la fermeture des centrales nucléaires japonaises a provoqué une hausse des émissions de GES en raison de la production d'électricité par des générateurs et des centrales thermiques.
 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus