Faible bilan environnemental de la présidence tchèque de l’UE

Le 01 juillet 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans un exercice pratiqué depuis 1998 et devenu rituel, le Bureau européen de l’environnement (BEE) dresse le bilan environnemental de la présidence sortante de l’UE. La République tchèque passera en effet le témoin mercredi 1er juillet à la Suède, connue pour ses engagements «climatophiles» et dont les priorités font la part belle à l’environnement (1).

Même si le résultat est décevant, la présidence a fait de son mieux pour parvenir à de bons compromis sur la directive relative à la prévention et à la réduction intégrées de la pollution (IPPC) et celle sur la protection des sols (2,3), juge le BEE.

La fédération d’associations environnementales a aussi «apprécié» les efforts de la présidence pour lier le débat sur l’adaptation au changement climatique à ceux concernant l’érosion de la biodiversité et la qualité de l’eau. En revanche, le bilan est plutôt négatif sur la politique européenne en matière de changement climatique. Les ministres des finances ont échoué à se mettre d’accord sur un mécanisme financier d’aide à la lutte contre le changement climatique pour les pays en développement. Un «mauvais signal» à 6 mois de la conférence de Copenhague sur le changement climatique, regrette le bureau.

Autre succès de la présidence: son rôle prépondérant lors du conseil d’administration du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue), réuni au Kenya en février dernier (4). La communauté internationale s’était alors engagée à mettre au point un traité sur le contrôle de la pollution au mercure.

Victoire encore: le fait que le Conseil Environnement ait poussé la Commission à progresser sur la publication d’une directive Biodéchets en 2010 (2).

Le BEE regrette que la présidence tchèque n’ait pas insisté sur la publication, par la Commission, de son projet de révision de la directive des plafonds nationaux d’émission (5), prévu avant 2010.

Enfin, la présidence tchèque n’a rien fait pour relancer les négociations sur l’accès à la justice, malgré la mise en évidence du besoin d’une directive sur le sujet selon le BEE.

(1) Dans le JDLE «Les dossiers environnementaux de la présidence suédoise»
(2) Dans le JDLE «Un Conseil Environnement en demi-teinte»
(3) Dans le JDLE «Conseil Environnement: espèces invasives et protection des sols»
(4)Dans le JDLE «Vers un traité international sur la pollution au mercure»
(5) Directive 2001/81/CE du Parlement européen et du Conseil, du 23 octobre 2001, fixant les plafonds d'émission nationaux pour certains polluants atmosphériques


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus