Extinction Rebellion gagne son pari

Le 08 octobre 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Manifestation d'Extinction Rebellion à Melbourne (Australie).
Manifestation d'Extinction Rebellion à Melbourne (Australie).
DR

Créé, il y a un an par des universitaires et des artistes britanniques, le mouvement pro-climat a lancé, le 7 octobre, une semaine mondiale de protestation. Avec succès, pour le moment. 

 

Le mouvement international pro-climat avait annoncé le lancement d’une semaine internationale de protestation contre le laxisme des politiques climatiques. Promesse tenue. De Londres à Paris, en passant par New York, Amsterdam, Berlin ou Sydney, des dizaines de milliers de manifestants se réclamant du réseau «XR» ont manifesté, à leur manière, dans une soixantaine de villes.

Ce lundi, quelques centaines de militants ont pris possession de la place du châtelet (centre de Paris) et d’un pont. Environ 200 à 300 personnes y ont passé la nuit et envisage de tenir la position durant la semaine. But de ce blocage de la circulation: sensibiliser les citoyens aux effets du changement climatique. Samedi, sous la bannière frappée du sablier stylisé à l'intérieur d'un cercle de nombreux activistes avaient bloqué l’accès au centre commercial Italie 2 (sud de Paris).

rouges et verts

A Londres, menés par des acteurs vêtus de rouge et de vert, des milliers de militants ont bloqué les accès au quartier de Westminster (où siègent le gouvernement et le parlement), ainsi que l’entrée de plusieurs ministères. Plus fébriles que leurs collègues français, les policiers londoniens ont procédé à près de 300 arrestations. Vendredi, un camion de pompier avait aspergé la façade du ministère britannique des finances d’hectolitres de faux sang.

A Amsterdam, un millier de partisans d’XR ont élevé une barricade, stoppant tout net le trafic en centre-ville et l’accès au RijksMuseum. Sur leur calicot: «Désolé d’avoir bloqué la rue, mais c’est une urgence».

assemblée citoyenne

Même mode d’action à Berlin, où, cette fois, les militants ont réclamé la constitution d’une assemblée citoyenne devant édicter les actions qui permettront d’atteindre la neutralité carbone dès 2025. Une exigence qui raviront, peut-être, les membres de la convention citoyenne française.

Dans l’ensemble, les responsables politiques goûtent peu ce nouvel activisme. Sur les ondes de France Inter, l’ancienne ministre x de l’environnement, Ségolène Royal, a appelé, lundi, le gouvernement français à «réprimer rapidement» le mouvement XR.

Plus sereine, Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique, a mis en garde mardi matin contre d'éventuelles violences et actions de blocage tout en reconnaissant qu'elle ne pouvait «pas être contre quand les gens se préoccupent du climat».

Le premier ministre britannique, Boris Johnson a intimé aux militants londoniens «d’abandonner leur sac de couchage puant» pour permettre à la capitale de fonctionner normalement.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus