- 

Exposition au benzène et grossesse

Le 10 avril 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Entre 2005 et 2006, l’équipe de Rémy Slama (Inserm et université de Grenoble) a conduit une étude pilote financée par l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement (Afsset) (1) auprès de 271 femmes enceintes et non fumeuses. Elles ont porté un appareil de mesure individuel de la pollution de l’air ambiant durant leur 27e semaine de grossesse. En parallèle, la croissance de l’enfant a été estimée par des mesures d’ultrasons durant le 2e et le 3e trimestre de grossesse.

Pour ces femmes, l’exposition au benzène a été associée à une réduction du poids de naissance et du périmètre crânien du nouveau-né, suggérant un effet de ce polluant sur la croissance fœtale. Les auteurs indiquent que cette association peut être due au benzène seul ou à un mélange d’autres polluants de l’air liés au trafic.
L’exposition au benzène était en moyenne de 1,8 microgramme par mètre cube (μg/m3) oscillant entre 0,5 et 7,5 μg/m3. L’objectif d’une limite de 5 μg/m3 fixée par les instances européennes pour 2010 a donc été dépassé dans 10% des cas.

Plusieurs études antérieures ont montré une corrélation entre l’exposition aux polluants de l’air extérieur et un poids de naissance moindre des nouveaux-nés. Si cette étude se démarque par l’utilisation d’appareils de mesure individuels, elle présente des limites liées à la taille réduite de l’échantillon ainsi qu’à une évaluation de l’exposition limitée à une seule semaine de grossesse.

(1) «Maternal Personal Exposure to Airborne Benzene and Intra-Uterine Growth», Rémy Slama et al., Environmental Health Perspectives (en ligne le 1er avril)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus