Exportation d'uranium appauvri vers la Sibérie: arrêt sous pression ?

Le 01 juin 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le groupe nucléaire français Areva cessera d’exporter des déchets radioactifs en Sibérie dès la fin de l’année 2010.

L’organisation Greenpeace dénonce depuis le début des années 80 les exportations de déchets nucléaires en Russie. Elle a récemment porté plainte auprès de la Commission européenne pour violation de la directive 2006/117 du 20 novembre 2006 relative à la surveillance et au contrôle des transferts de déchets radioactifs et de combustible nucléaire usé.

Réjouissance donc dans le camp des activistes, qui estiment que cet arrêt des exportations résulte des actions visant à faire barrage à ces convois. L’association indique sur son site que « le contrat qui unit Areva et l’agence atomique russe Rosatom devait prendre fin en 2014, les Russes ont décidé de rompre dès le 11 juillet prochain cette collaboration qui dure depuis 1972 ».

Cependant, Areva précise que cet arrêt « est la conséquence du terme d'un contrat commercial dont le non-renouvellement avait été décidé dès 2006. Le dernier transport d'uranium appauvri d'Areva vers la Russie, dans le cadre de ce contrat, aura lieu, comme prévu, dans les semaines à venir ».

La question des conditions de sûreté dans lesquelles les déchets nucléaires sont exportés puis stockés fait toujours débat. L’expéditeur des déchets nucléaires doit s’assurer, en vertu de la directive du 20 novembre 2006, que ces matières dangereuses sont parfaitement sécurisées sur le lieu de stockage. Ce qui est parfois difficilement vérifiable en Russie.

Le Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire a ouvert une enquête sur la cessation prématurée des exportations d’Areva, ses résultats sont attendus pour la fin du mois de juin.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus