Expertise de l'Afsse: réponse de Denis Zmirou

Le 02 février 2006 par Denis Zmirou
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Nous publions ici, en intégralité, le droit de réponse de Denis Zmirou, ex-directeur scientifique de l'Agence française de sécurité sanitaire environnementale, suite à l'interview de Michèle Froment-Védrine intitulée «Le problème d'expertise doit être réglé à l'échelle nationale» et mise en ligne le 30 janvier dernier.

Je signalerai d'abord que je me suis donné comme ligne de conduite, après ma démission, et malgré de très nombreuses sollicitations, d'en rester à la teneur de la tribune que j'avais publiée dans Le Monde en juin 2005, réservant le détail des raisons de mon départ aux autorités compétentes. Je n'engagerai donc aucune polémique stérile avec la directrice générale de l'Afsset car ce n'est pas ce qui donnera sa crédibilité à l'expertise scientifique en environnement-santé.

J'ai été cependant particulièrement étonné de lire que notre différend porterait sur l'indépendance des experts sollicités par l'Afsse, notamment sur le dossier de la téléphonie mobile. Je rappelle simplement que c'est la directrice générale qui nomme les experts, sur proposition du directeur scientifique (lorsqu'il y en avait un ...). De plus, compte tenu du caractère particulier de ce dossier, et en l'absence du Comité d'experts spécialisé dont nous avions fait la demande aux ministères de tutelle, nous avions demandé au Conseil scientifique de l'Agence de donner son avis sur chacun des experts envisagés. J'avoue dans ces conditions ne pas comprendre le sens de cette «défausse». A partir de là, vous pourrez porter tout le crédit mérité aux allégations de «prise de pouvoir» par le directeur scientifique.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus