Exclusif: l’Ademe se paie un bide sur la compensation d’émission de GES

Le 08 juin 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Roulez, plantez des arbres. Roulez, plantez des arbres.
Roulez, plantez des arbres. Roulez, plantez des arbres.

Il y a de bonnes idées, comme ça, qui ne prennent pas. En 2007, alors que se développe le marché de la compensation des émissions de gaz à effet de serre (GES), l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) tente d’en limiter les abus.

La compensation, vous vous souvenez? Il s’agit pour les citoyens vertueux de «compenser» leurs émissions domestiques de GES par l’achat de crédits carbone (officiels ou totalement bidons) ou d’arbres à replanter d’urgence.

Après une concertation menée avec les professionnels, l’Ademe finit par éditer, au printemps 2008, une «charte de la compensation volontaire». «Cette démarche, écrit Hervé Lefebvre, le chef du service Climat de l’agence, avait pour but, d’une part, de valoriser les projets certifiés dans le cadre du protocole de Kyoto et d’autre part, de donner de la visibilité aux porteurs de projets de petite taille tentant d’associer lutte contre le changement climatique au développement, tout en fixant des exigences censées garantir à l’acheteur la réalité des projets, le suivi des réductions et l’unicité des crédits carbone.»

Las, cela n’a pas suffi. Et 4 ans après son lancement, la charte est un bide. Dans le courrier adressé, le 7 juin, aux parties prenantes, Hervé Lefebvre reconnaît que les acheteurs de compensation ne connaissent pas la charte (ni ses principes) et qu’ils ne fréquentent pas le site dédié. Bref, on continuer à compenser comme on veut. En conséquence, l’Ademe met fin à l’expérience. Elle publiera tout de même dans les prochaines semaines un guide d’achat des crédits de compensation. Bonne nouvelle, il sera gratuit. Lui.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus