Evaluation statistique de la pénibilité

Le 21 février 2006 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une étude sur l'évaluation de la pénibilité au travail vient de sortir. Elle comprend des chiffres non seulement sur la pénibilité physique, mais aussi sur les horaires décalés et l'exposition aux substances dangereuses.

Le Centre d'études de l'emploi, qui dépend du ministère chargé du travail, vient de faire paraître une étude sur l'évaluation statistique de la pénibilité du travail en France. Il s'est fortement inspiré de l'enquête Sumer 2002-2003 et s'est concentré surtout sur la pénibilité physique, avec le port de charges lourdes, les postures pénibles et le travail sous cadence imposée, les horaires atypiques qui désignent les horaires alternants et ceux de nuit, et enfin les produits cancérogènes. Selon les critères pris en compte, la proportion de salariés exposés varie. 56% sont en effet exposés à, au moins, une pénibilité physique toutes durées hebdomadaires d'exposition confondues, soit 9,8 millions de personnes; mais seulement 15% si la durée est ramenée à, au moins, 20 heures par semaine, ce qui représente 2,7 millions de salariés. Le cumul des pénibilités physiques (au moins 2) pour une durée d'exposition d'au moins 20 heures concerne 4% des salariés.

Sur les horaires atypiques, 19% de salariés déclarent travailler de nuit, entre 21 heures et 6 heures du matin, soit 3,3 millions de personnes. Une proportion qui se réduit à 9% si l'on prend en compte l'intervalle entre minuit et 5 heures du matin et parmi eux, un sur 10 fait plus de 200 nuits par an, soit 170.000 salariés. Sur l'exposition aux substances dangereuses, 10% des salariés sont concernés soit 1,7 million de personnes, un taux qui se réduit à 7% si l'exposition est supérieure à 2 heures par semaine. Les auteurs de l'étude ont également fait une comparaison entre les enquêtes Sumer 1994-1995 et 2002-2003: le taux d'exposition aux pénibilités physiques a connu une faible baisse de 18 à 15%, alors que celui lié aux produits toxiques a pris un point.

L'étude réalise également une estimation des expositions passées à partir d'anciennes enquêtes: 6 sur 10 des salariés de 50 ans et plus ont été exposés à une pénibilité physique pendant au moins 20 ans. Proportion également constatée pour l'exposition aux substances dangereuses. L'étude présente aussi les disparités entre diverses professions. Ainsi les taux pour l'exposition à au moins une pénibilité physique pendant 20 heures se situe entre 4% pour le secteur de l'éducation et 47% pour l'industrie du cuir et de la chaussure. De même les produits toxiques sont plus prégnants dans le travail du bois que dans l'administration publique et les activités financières. Les salariés pour lesquels le travail de nuit est le plus fréquent exercent surtout dans les industries agricoles et alimentaires.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus