Évaluation du risque lié à la contamination des produits de charcuterie à base de foie cru par le virus de l’hépatite E

Le 11 avril 2013 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 02/04/2013 par Alda Leung

Viandes > Produits à base de viande

Le 2 avril 2013, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié un avis relatif à la demande d’évaluation du risque lié à la contamination des produits de charcuterie à base de foie cru par le virus de l’hépatite E (VHE).

Le comité d’experts spécialisés (CES) "Santé animale" de l'Anses a notamment dû se prononcer sur les données concernant le lien entre l’âge d’abattage des animaux et la présence du virus VHE dans le foie, les méthodes d’analyse et l’impact des procédés de transformation des produits d’origine porcine sur le devenir du VHE.
 
Concernant le lien entre l’âge d’abattage et la probabilité de contamination des foies par le VHE, l'Anses conclu que la probabilité de présence du virus dans le foie de porc diminue avec l’âge et au-delà de 20 jours après le début de l’infection. Il existe une grande variabilité de l’âge des animaux au moment de l’infection qui est difficile à déterminer.
 
Quant à la qualification des élevages indemnes de VHE, celle-ci repose sur l’identification d’élevages indemnes de VHE afin de réserver l’utilisation des foies des porcs issus de ces élevages pour la préparation des produits à base de foie cru.
 
"Concernant l’échéance pour disposer de tests de diagnostic utilisables en routine dans le cadre des auto-contrôles pour permettre de déterminer le statut d’une mêlée de foies vis-à-vis du VHE : il n’existe pas de méthode standardisée pour la détection du génome du VHE dans les matrices alimentaires".
 
Concernant l’impact des procédés de transformation des produits d’origine porcine sur le devenir du VHE, l'avis précise qu'un traitement thermique minimal de 71°C pendant 20 minutes est nécessaire pour inactiver le VHE dans une matrice complexe.
 
Pour rappel, l'Anses a pour mission de réaliser l'évaluation des risques, de fournir aux autorités compétentes toutes les informations sur ces risques ainsi que l'expertise et l'appui scientifique et technique nécessaires à l'élaboration des dispositions législatives et réglementaires et à la mise en œuvre des mesures de gestion des risques. L'Anses contribue principalement à assurer la sécurité sanitaire humaine dans les domaines de l'environnement, du travail et de l'alimentation. Elle contribue également à assurer :
- la protection de la santé et du bien-être des animaux ;
- la protection de la santé des végétaux ;
- l'évaluation des propriétés nutritionnelles et fonctionnelles des aliments.
 
Sources : Avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à la "Demande d’évaluation du risque lié à la contamination des produits de charcuterie à base de foie cru par le virus de l’hépatite E (VHE)", publié le 2 avril 2013
 
 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus