Européennes: les associations partent en campagne

Le 22 avril 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les citoyens sont invités à interpeller les 751 candidats
Les citoyens sont invités à interpeller les 751 candidats

A un mois des élections européennes, organisées du 22 au 25 mai, les associations essaient de replacer l’écologie au cœur du débat.

Alors que les candidats d’Europe Ecologie-les Verts (EELV) sillonnent les routes de l’Hexagone depuis le 8 avril, les associations environnementales mobilisent davantage les internautes. A commencer par le World Wild Fund (WWF) qui a diffusé un appel sur son site.

Les citoyens sont invités à l’envoyer à un candidat, pour qu’il s’engage dans le cadre de son prochain mandat de 5 ans, à lutter contre le dérèglement climatique, enclencher la transition vers un modèle économique économisant les ressources naturelles, enrayer la perte de biodiversité, encourager une consommation plus saine et plus durable, préserver les écosystèmes aquatiques et marins, mettre un terme au commerce illégal d’espèces sauvages et de bois, développer une agriculture durable, reconstituer les stocks halieutiques...

En France, les électeurs devront départager, dimanche 25 mai, 12 listes selon les régions: Europe citoyenne, EELV, Front de gauche, Front national, Mouvement démocrate, Mouvement pour la France, Nouveau centre, parti national corse, parti radical, parti socialiste, UDI, et UMP. Certains candidats ont déjà signé l’appel du WWF.

 

Le Top 74 des anciens députés

Du côté du climat, le réseau Climate Action Network (CAN) Europe a lancé une campagne pour appeler les 751 futurs députés à défendre un ambitieux paquet Climat Energie. La fédération a également noté les candidats en fonction des positions prises lors de la précédente mandature 2009-2014. Pour cela, elle a passé en revue les 10 votes les plus importants: objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020, 2030, en matière d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique, de négociations climatiques internationales… Résultat: le parti national corse arrive en tête (100% de votes en faveur de l’action sur le climat), devant EELV (86%) et le parti socialiste (84%).

Chaque eurodéputé a aussi été passé à la loupe. 40 représentants français ont ainsi voté largement dans ce sens (entre 75 et 100% de leurs votes), 25 moins fortement (entre 50 et 75% de leurs suffrages) tandis que 21 se trouvent carrément hors des clous du CAN, dont Harlem Désir (PS, 30%), Brice Hortefeux (UMP, 44%) ou Marine Le Pen (FN, 0%).

 

Contre le lobbying des industriels

De son côté, l’alliance européenne Alter-EU, dont les Amis de la Terre sont membres, s’est focalisée sur la lutte contre le lobbying des industriels. Selon elle, environ 7 Européens sur 10 sont préoccupés par l’influence excessive que mènent ces lobbyistes à Bruxelles contre l’action sur le climat, la préservation des ressources ou la qualité de l’air… «Nous avons besoin d’eurodéputés défendant l’intérêt public plutôt que le profit», rappelle Olivier Hoedeman, de l’Observatoire de l’Europe industrielle[1], membre d’Alter-EU. Comme le WWF, ce réseau diffuse son appel «Politique pour les peuples» sur internet, chaque internaute pouvant l’adresser à un candidat.

 

 



[1] Corporate Europe Observatory

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus