Europe: plus de décès que de naissances, population en hausse

Le 11 juillet 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La population européenne toujours en hausse.
La population européenne toujours en hausse.
DR

C’est grâce au solde migratoire que la population européenne a augmenté en 2015. Car pour la 1ère fois dans son histoire, l’Europe a enregistré plus de décès que de naissances.

C’est une première depuis la création de l’Union européenne: il y a eu plus de décès (5,2 millions) que de naissances (5,1 millions) en Europe en 2015. Nous étions toutefois 510,1 millions d’Européens au 1er janvier 2016, soit près de 2 millions de personnes de plus que l’année précédente, et ce grâce au solde migratoire, précise Eurostat dans son état des lieux annuel. Les Etats les plus peuplés restent l’Allemagne (16,1% de la population européenne), la France (13,1%) et la Grande-Bretagne (12,8%), quand certains Etats comme la Bulgarie, la Finlande ou l’Estonie sont sous la barre des 1,5%.

Accueillant Luxembourg

La démographie varie fortement d’un Etat à l’autre. Ainsi, le Luxembourg a connu la hausse la plus importante de nouveaux arrivants (+23,3 pour 1.000 résidents), devant l’Autriche (+14,4‰), l’Allemagne (+11,8‰), Malte (+11,7‰) ou la Suède (+10,6‰). A l’inverse, la Lituanie a connu une baisse de sa population (-11,3‰), la Lettonie (-8,7‰), la Croatie (-8,2‰), suivies de la Bulgarie (-6,7‰), la Grèce (-6‰) et la Roumanie (-5,6‰).

Mourir en Bulgarie

L’Irlande (14,2‰), la France (12‰) et la Grande-Bretagne (11,9‰) sont les championnes de la natalité, au contraire de l’Italie (8‰), du Portugal (8,3‰) et de la Grèce (8,5‰). C’est en Bulgarie (15,3‰), en Lettonie et en Lituanie (14,4‰ pour les deux) que l’on est mort le plus en 2015, quand les citoyens d’Irlande (6,4‰), de Chypre (6,9‰) et du Luxembourg (7‰) faisaient de la résistance.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus