Etude sur les pesticides dans l’air francilien

Le 29 juin 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Plus de 5.200 analyses sur 5 sites de mesure et 80 pesticides. L'étude exploratoire menée au printemps 2006 par le réseau de surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France, Airparif, a permis d'évaluer les concentrations de ces produits chimiques dans l'air ambiant de la région. Elle a été demandée par la Direction régionale des affaires sanitaires et sociales (Drass) dans le cadre du Plan cancer, les départements de la Seine-et-Marne et du Val d'Oise, et l'association Ile-de-France environnement.

Les résultats montrent la présence d'une trentaine de pesticides en zone rurale et une vingtaine au sein de l'agglomération parisienne, où ils sont en partie utilisés pour le jardinage, l'entretien des parcs et des voiries. Par ailleurs, des produits, comme le chlorothalonil dont la concentration était la plus élevée, ont été détectés dans l'air alors qu'ils n'apparaissent pas dans les observations faites au niveau de l'eau. D'autres pesticides comme le lindane sont apparus comme persistants dans l'atmosphère alors qu'ils sont interdits en France (depuis 1998 pour le lindane) mais l'atrazine, qui a été interdite d'utilisation en 2003, n'est pas présente dans l'air alors qu'on en trouve toujours dans l'eau.

En Ile-de-France, d'après les données d'Airparif, 3.200 tonnes de pesticides seraient utilisées chaque année, dont 2.900 tonnes pour des usages agricoles. 25 à 75% des substances se retrouveraient ensuite dans l'atmosphère.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus