Etude sanitaire autour de l’incinérateur de Nice

Le 10 janvier 2006 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une étude sanitaire sera prochainement lancée autour de l'incinérateur de Nice. L'analyse portera sur un périmètre de 15 km autour de l'usine d'incinération située au nord de la ville et durera jusqu'à l'été. Cette étude s’inscrit dans un contexte de polémique. En effet, une association de riverains (le comité de défense des intérêts de l'Abadie) attire aujourd'hui l'attention des médias, en publiant les résultats d'analyses effectuées en octobre révélant un taux anormalement élevé de dioxine (0,433 nanogramme de dioxine par kilo de graisse végétale) dans les olives cueillies à proximité du site. De son côté, la communauté d'agglomération Nice Côte d'Azur tente de dédramatiser le situation. Selon Marc Lafaurie, adjoint à l'environnement à la mairie de Nice joint par l'AFP, "il faudrait manger 12 kilos d'olives par semaine durant toute sa vie pour courir un risque". La communauté d'agglomération souligne, en outre, que l'usine d'incinération a bénéficié d'un investissement de 30 millions d'euros de mise aux normes européennes limitant les émissions de dioxines dangereuses pour la santé.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus