Etude française sur le Maïs transgénique NK 603 : publication des conclusions finales de l'Efsa

Le 13 décembre 2012 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 04/12/2012 par Laurine Arnaud

Nouveaux aliments / OGM > Nouveaux aliments / OGM
 

Dans un communiqué du 28 novembre 2012, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) présente les résultats de l'évaluation finale menée sur l'étude française concernant le maïs transgénique MON NK 603. Elle confirme son analyse initiale selon laquelle les conclusions des auteurs "ne pouvaient pas être considérées comme étant scientifiquement fondées en raison des lacunes constatées dans la conception, le système de rapport des données et l'analyse de l'étude telle que décrite dans l'article".
L'Autorité ajoute que, par conséquent, un réexamen des évaluations précédentes de la sécurité du maïs génétiquement modifié NK603 n'est pas justifié.
 
Elle précise qu'il s'agit des conclusions des évaluations distinctes et indépendantes réalisées par ses experts et par six Etats membres de l'UE, dont l'Allemagne, la France et l'Italie, à la suite de la publication de l'étude.
 
En France, les conclusions de cette études ont déjà été jugées irrecevables par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et le Haut conseil des biotechnologies (HBC) dans deux avis distincts. 
 
Pour rappel, l'Efsa avait déjà effectué un examen préliminaire de cette étude dont elle avait publié les conclusions le 4 octobre 2012.
 
Sources : Communiqué de l'Efsa, "Les conclusions de l'étude de Séralini et al. ne sont pas étayées par des données, selon la communauté d'évaluation des risques de l’UE", 28 novembre 2012

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus