Eternit Italie: 16 ans de prison pour les anciens responsables

Le 13 février 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dans le maxi-procès de l’amiante, l’attente était à la mesure du drame. Le tribunal de Turin a rendu son verdict aujourd’hui 13 février. Il a condamné à 16 ans de prison l’ex-propriétaire du groupe Eternit Stephan Schmidheiny, et Jean-Louis de Cartier de Marchienne, ex-administrateur d'Eternit Italie. Des proches de victimes ont éclaté en sanglots en entendant le jugement, lu dans un silence pesant alors que toute l'assistance était debout.

Le parquet avait requis 20 ans de prison contre les deux hommes, accusés d’homicide involontaire pour avoir provoqué une catastrophe sanitaire et environnementale permanente et enfreint la sécurité au travail.

Le milliardaire suisse et le baron belge âgés respectivement de 65 et 90 ans, ont été jugés responsables de la mort de plusieurs milliers de personnes, des anciens ouvriers des usines mais aussi des habitants vivant à proximité de plusieurs sites Eternit.

Le groupe Eternit de Stephan Schmidheiny a été un important actionnaire d'Eternit Italie de 1976 à 1986. Quant à Jean-Louis de Marchienne, il fut actionnaire minoritaire et administrateur d'Eternit Italie au début des années 1970.

«C'est une sentence très équilibrée qui reconnaît la responsabilité» des deux accusés, «le problème maintenant est de voir si les condamnés feront face à leurs obligations car nous n'en sommes pas sûrs», a commenté Sergio Bonetto, un des avocats des parties civiles. Les accusés peuvent en effet faire appel, procédure qui peut durer plusieurs années, et aller jusqu'en cassation, ce qui pourrait repousser très loin un jugement définitif.

Le ministre de la santé italien, Renato Balduzzi, a qualifié la sentence «d'historique aussi bien pour les aspects sociaux que pour ses aspects technico-juridiques», soulignant qu'elle «couronne une longue bataille qui a vu l'Etat aux côtés des victimes à tous les niveaux institutionnels».

Après le jugement, le président du tribunal, Giuseppe Casalbore, a dressé la longue liste des parties civiles qui recevront des dédommagements, lesquels devraient atteindre plusieurs dizaines de millions d'euros. Au total, 6.000 personnes réclamaient des compensations, en majorité des victimes ou des proches de victimes décédées.

Jusqu’au début des années 2000, l'amiante a été utilisée massivement, en particulier dans le secteur de la construction (amiante-ciment), en raison de sa résistance à la chaleur et au feu, avant son interdiction dans de nombreux pays, notamment européens. Le pic de production a été atteint dans la seconde moitié des années 1970, avec plus de 5 millions de tonnes annuelles. Selon un rapport de l'OMS datant de 2007, environ 125 millions de travailleurs sont toujours exposés à l'amiante sur leur lieu de travail et au moins 90.000 meurent chaque année de maladies liées à l'amiante.

 

http://www.journaldelenvironnement.net/article/proces-eternit-en-italie-verdict-lundi-prochain,27510

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus