Etats-Unis: utilisation responsable des HFC

Le 18 janvier 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Un nouvel accord volontaire vient d'être signé aux Etats-Unis entre les autorités et les industriels, concernant les rejets de HFC.

Le 12 janvier, l'Agence de protection de l'environnement américaine (EPA) et l'Association des producteurs des appareils électroménagers (dont l'acronyme américain est AHAM) ont lancé un nouveau programme volontaire dans l'optique de réduire les émissions d'hydrofluorocarbones (HFC) dans les usines de production d'appareils de froid qui sortent chaque année 12 millions d'unités. Ces substances sont des gaz à effet de serre puissants, utilisées comme fluide frigorigène et comme mousse isolante depuis les années 1990. Elles remplacent les chlorofluorocarbones (CFC) qui appauvrissent la couche d'ozone. Une série de 10 recommandations portent sur l'ensemble des étapes de fabrication des réfrigérateurs et des congélateurs. Il s'agit de restreindre les fuites au sein des sites industriels, que ce soit au moment de la livraison des HFC, de leur transfert et de leur stockage, mais aussi d'améliorer la maintenance des canalisations, et les diverses opérations effectuées. L'AHAM, qui regroupe entre autres Electrolux et Whirlpool, insiste sur le fait que ces procédures devraient permettre de diminuer les coûts de production.

En Europe, les producteurs de réfrigérateurs et de congélateurs n'utilisent plus de HFC. Ils ont opté pour les hydrocarbures (HC), qui ne sont pas des gaz à effet de serre et qui n'appauvrissent pas la couche d'ozone. Toutefois, ils sont moins efficaces énergétiquement, ce qui peut poser problème puisque la production d'énergie est elle-même généralement émettrice de gaz à effet de serre (sauf s'il s'agit d'énergies renouvelables, ou du nucléaire). En outre, les HC sont explosifs. Mais les progrès réalisés par les fabricants européens ont permis de diminuer la charge de fluide frigorifique dans les appareils électroménagers. Ce qui n'est pas le cas des autres installations de froid plus conséquentes, à l'instar des systèmes de froid industriel ou de climatisation, pour lesquels les HFC sont toujours utilisés.

Aux Etats-Unis, le choix ne s'est pas encore porté sur les HC du fait d'un fort lobbying des industriels qui font d'abord valoir qu'ils ne sont pas explosifs. En outre, ils ne veulent pas utiliser des HC, estimant avoir déjà réalisé des investissements importants lorsqu'il a fallu passer des CFC aux HFC , dans les années 1990. Enfin, estime l'AHAM, même si les Etats-Unis ne développent pas une utilisation responsable des HFC, ces substances ne contribueront aux émissions de gaz à effet de serre qu'à hauteur de 2% en 2050.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus