Etats-Unis: trêve de listériose pour les pommes caramel

Le 18 février 2015 par Romain Loury
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Encore des pommes caramel dans la nature?
Encore des pommes caramel dans la nature?
DR

Aux Etats-Unis, l’épidémie de listériose liée à des pommes au caramel est désormais finie. Selon le bilan dressé jeudi 12 février par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), 35 personnes sont tombées malades dans le pays, dont au moins 3 sont directement décédées de la maladie.

Après enquête, ce sont les pommes du producteur californien Bidart Bros., retirées du commerce le 6 janvier, qui semblent la cause la plus probable de l’épidémie. La souche de Listeria identifiée dans les locaux de l’entreprise s’est avérée identique à celle retrouvée chez les malades.

Ces fruits étaient transformées en pommes caramel, équivalents de nos pommes d’amour, par plusieurs fabricants (Happy Apples, California Snack Foods, Merb’s Candies) qui ont tous procédé au retrait de leurs produits.

Annoncée fin décembre, l’épidémie a frappé 35 personnes aux Etats-Unis et 2 au Canada. Dans le premier pays, c’est surtout l’ouest et le sud qui ont été touchés, notamment le Nouveau-Mexique (6 cas), l’Arizona (5 cas) et le Texas (4 cas). Parmi ces victimes, 34 ont été hospitalisées, et au moins 3 des 7 décès étaient directement liés à la listériose.

Le dernier cas début janvier

Pour les CDC, «l’épidémie semble achevée»: le premier cas est survenu le 17 octobre 2014, le dernier remonte au 6 janvier. Toutefois, des produits ayant fait l’objet d’un rappel pourraient encore se trouver éparpillés dans le pays, et donc rendre malades des consommateurs.

Les Etats-Unis ont connu ces dernières années plusieurs rappels de produits à base de pommes, pour des suspicions de contamination par Listeria, mais sans aucun cas de maladie.

Plutôt réputée pour contaminer les produits d’origine animale, Listeria monocytogenes, comme d’autres pathogènes alimentaires, s’intéresse aussi à ceux d’origine végétale. Les Etats-Unis en ont d’ailleurs fait l’expérience en 2011: avec 147 victimes dont 33 décédées, l’épidémie liée à des melons est à ce jour la plus grande épidémie de listériose qu’ait connue le pays.

En Europe, la listériose reste certes une maladie rare, mais en forte expansion. Entre 2012 et 2013, elle a enregistré une hausse de 8,6% du nombre de cas recensés.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus