Etats-Unis: rejet d’un système d’échange de quotas

Le 09 juin 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Sénat américain a rejeté une proposition de loi incitant l’Agence de protection de l’environnement (EPA) à instaurer un programme de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) (1). Ce texte des sénateurs Joe Lieberman (indépendant) et John Warner (républicain) avait été adopté en décembre 2007 par la commission Environnement et travaux publics (EPW) du Sénat, présidée par la sénatrice démocrate Barbara Boxer (2).

La proposition de loi était considérée comme historique et essentielle par de nombreuses associations de défense de l’environnement. Malgré le rejet du texte, Barbara Boxer a parlé de «décision qui fait date» dans la lutte contre le changement climatique.

L’objectif était de réduire d’environ 70% les émissions de GES d’ici 2050 par rapport aux niveaux de 2005, en mettant en place un système national d’échange de quotas. Le Los Angeles Times précise que les deux candidats aux élections présidentielles, Barack Obama et John Mc Cain, sont favorables à des réductions obligatoires des GES, et cette proposition de loi était donc censée poser un cadre d’action pour l’administration qui succèdera à George W. Bush. Celui-ci avait annoncé avant les débats au Sénat qu’il mettrait son veto à la proposition de loi sous sa forme actuelle, estimant que les actions proposées coûteraient 6.000 milliards de dollars (3.800 milliards d’euros) à l’économie américaine. Pour Barbara Boxer, l’attitude du président consiste à protéger le lobby du pétrole.

(1) «Lieberman-Warner Climate Security Act of 2008»
(2) Voir les articles du JDLE «Etats-Unis: proposition d’un système national de quotas» et «Une sénatrice américaine s’attaque au changement climatique»



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus