Etats-Unis: plus de tests sur le bœuf importé

Le 10 avril 2013 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Tester le boeuf pour éviter le cheval.
Tester le boeuf pour éviter le cheval.
DR

Les Etats-Unis accroissent les tests sur la viande de bœuf importée de plusieurs pays européens, afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas (au hasard) de viande de cheval, selon une notification adressée le 1er avril aux agents d’inspection. Face à l’affaire de la viande de cheval, qui a principalement touché l’Europe et quelques entreprises internationales (Ikea, Nestlé, Burger King, etc.), les Etats-Unis ont très vite pris leurs précautions. Et ce, bien qu’aucun des produits rappelés en Europe ne semble avoir été destiné aux Etats-Unis.

 

Fin février, le bureau des affaires internationales (OIA) demandait ainsi une surveillance accrue sur tous les produits à base de bœuf provenant d’Irlande (premier pays touché par le scandale), l’Irlande du Nord, le Royaume-Uni, la Pologne et le Brésil, autant de pays suspectés, à tort ou à raison, d’avoir transformé du cheval en bœuf. La méfiance reste de mise avec la nouvelle notification que vient de publier le Food Safety and Inspection Service (FSIS), section de l’USDA.

 

Seul changement, le Brésil, qui s’est avéré étranger à l’affaire, est retiré de la liste, tandis que l’Islande y est ajoutée. Pour ce dernier pays, les raisons de cet «honneur» pourraient remonter à début mars, lorsque des tartes islandaises, testées afin d’y détecter l’éventuelle présence de viande de cheval, se sont avérées négatives… pour tout type de viande ! D’une pierre deux coups, la FSIS profite de sa notification pour demander aux inspecteurs d’accroître aussi les tests d’Escherichia coli O157:H7 sur la viande de bœuf, quelle que soit son origine.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus