Etats-Unis : Obama met le cap sur les énergies « propres »

Le 26 janvier 2011 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Lors du traditionnel discours annuel sur l’Etat de l’Union, prononcé mardi 25 janvier, le président américain Barack Obama a déclaré que l’innovation, en particulier concernant les énergies propres, sera l’une de ses priorités.

« C’est le ‘moment Spoutnik’ de notre génération », a déclaré le président américain, rappelant qu’il avait déjà souligné deux ans plus tôt la nécessité d’atteindre un niveau de recherche et de développement (R&D) inégalé depuis la course à l’Espace durant la Guerre froide. « Dans quelques semaines, je donnerai un budget au Congrès qui nous aidera à atteindre cet objectif. Nous investirons dans la recherche biomédicale, l’information technologique, et en particulier les technologies des énergies propres. »

Nous avons commencé à réinventer notre politique énergétique, a-t-il poursuivi. « Nous disons aux scientifiques et ingénieurs américains que (…) s’ils se concentrent sur les problèmes les plus difficiles des énergies propres, nous financerons les projets Apollo de notre époque. »

« Avec plus de recherche et de subventions, nous pouvons mettre fin à notre dépendance au pétrole avec les biocarburants, et devenir le premier pays à avoir un million de véhicules électriques sur les routes d’ici 2015 ».

Pour aider à financer l’innovation, Barack Obama a demandé au Congrès de supprimer de nombreuses niches fiscales, en particulier « de supprimer les milliards de dollars des contribuables actuellement offerts aux groupes pétroliers ». De fait, le gel de l’ensemble des dépenses budgétaires - hors sécurité et prestations sociales - a été étendu à 5 ans, indique l’AFP.

Afin de soutenir les filières industrielles et la création d’emplois, il a fixé l’objectif de 80 % d’électricité produite à partir d’énergies propres, d’ici 2035. « Certains veulent de l’éolien et du solaire. D’autres du nucléaire, du charbon propre, et du gaz naturel, a-t-il indiqué. Pour atteindre ce but, nous aurons besoin de toutes ces sources d’énergie. »

Une autre priorité concerne la construction de grandes infrastructures, de routes, de ponts et de réseaux ferroviaires. « D’ici 25 ans, notre objectif est de donner à 80 % des Américains un accès au train à grande vitesse, qui permettra de se déplacer en moitié moins de temps qu’en voyageant en voiture. »

Les patrons américains réunis au sein du syndicat Business Roundtable ont jugé encourageant le discours du président des Etats-Unis, relève l’AFP.

Le Sierra Club, une des principales ONG américaines, s’est globalement félicité des annonces du président américain et de la priorité donnée aux énergies propres. Elle a cependant rappelé son opposition à l’idée selon laquelle le nucléaire ou le charbon seraient des énergies propres.

Par ailleurs, la démission prochaine de Carol Browner, conseillère Energie et climat du président Obama, et l’une des principales architectes du projet de loi « cap-and-trade », annoncée mardi par la Maison blanche, inquiète les défenseurs de l’environnement. Certains estiment qu’il s’agit d’un signal d’apaisement destiné aux énergéticiens et aux républicains, suite au débat sur la réglementation des gaz à effet de serre, indique le New York Times du 26 janvier. Carol Browner s’est cependant discréditée cet été en déclarant que la « grande majorité » des 4,9 millions de barils de pétrole brut déversés dans le golfe du Mexique suite à la rupture du puits de BP « avaient disparu », rappelle le Guardian.

La priorité d’Obama, pour les deux ans à venir, sera la promotion des énergies propres - et non plus le changement climatique et la création d’un marché carbone - a indiqué une experte de la Maison blanche, citée par le quotidien britannique.

Le journal se demande quelle sera la marge de manœuvre du président américain alors que les républicains, désormais majoritaires au Congrès, veulent réduire les dépenses de l’Etat.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus