Etats-Unis: moins d’APFO dans l’eau potable

Le 22 novembre 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) et Dupont de Nemours se sont entendus concernant les mesures sur l'eau potable à prendre à proximité d'une usine du géant de la chimie. Cette dernière utilise de l'acide perfluorooctanoïque (APFO) qui se retrouve dans l'eau potable des riverains. Or, un contentieux porte depuis de nombreuses années entre l'industriel d'un côté, et l'EPA et les riverains de l'autre, qui l'accusent d'avoir caché des informations sur les impacts sanitaires de la molécule (1). Dupont vient de s'engager à offrir une eau potable alternative ou un traitement spécifique dès que la teneur en APFO dépassera 0,5 partie par milliard (ppb). Il y a quelques mois, cette même substance a été retrouvée dans plusieurs cours d'eau allemands, entraînant un scandale sanitaire (2).



(1) Voir l'article du JDLE intitulé «Bras de fer entre l'EPA et Dupont»

(2) Voir l'article du JDLE intitulé «Une pollution inattendue dans les eaux allemandes»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus