Etats-Unis: menace de procès pour pollution portuaire

Le 11 février 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Réduire les émissions de suie liées à la combustion de gasoil du port de Long Beach (Californie), ainsi que le «smog», brouillard constitué de particules fines et d'ozone. C'est ce que deux ONG environnementales ont exigé d'ici 90 jours des autorités gestionnaires, sous peine de procès devant la cour fédérale de justice. Selon le Los Angeles times, le Natural resources defense council, fédération d'associations américaines, et Coalition for a safe environment, association qui examine les conséquences sur l'environnement et la santé des projets d'extension du port de Los Angeles jouxtant le port de Long beach, ont décidé de ne pas poursuivre le port de Los Angeles car des négociations sont en cours sur le même sujet.

La procédure serait basée sur le Resource conservation and recovery act (RCRA), qui vise à protéger la population par rapport aux sites contaminés par des déchets dangereux. «L'argument consistant à dire que des matières dangereuses émises dans l'air sont soumises au RCRA semble un moyen plausible et innovant d'essayer de résoudre le problème», a précisé Sean Hecht, directeur du Centre de droit environnemental de l'université de Californie.

Le président du bureau des commissaires du port de Long Beach, Mario Cordero, a déclaré que cette action en justice n'avait aucun sens puisque les responsables des ports de Los Angeles et de Long Beach ont approuvé le Clean air action plan il y a un an. Ce texte fixe un objectif de réduction de la pollution générée dans cette zone de 45% d'ici 2012. Le journal précise toutefois que l'application du plan a un an de retard.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus