Etats-Unis: les inégalités sociales réchauffent le climat

Le 07 avril 2017 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Des émissions liées aux écarts économiques
Des émissions liées aux écarts économiques

Aux Etats-Unis, les inégalités économiques favorisent les émissions de gaz à effet de serre (GES): c’est ce que révèle une étude publiée dans la revue Ecological Economics, comparant les 50 Etats américains entre eux.

C’est la première étude de ce genre menée aux Etats-Unis: Andrew Jorgenson, sociologue au Boston College (Massachusetts), et ses collègues ont analysé la hausse des émissions de GES sur la période 1997-2012 dans les 50 Etats américains, en fonction de l’évolution des inégalités économiques. Celles-ci étaient mesurées par la part du produit intérieur brut (PIB) de l’Etat détenue par les 10% de personnes les plus riches.

Toute hausse de 1% du revenu aux mains des plus aisés fait ainsi croître les émissions en moyenne de 0,134% de plus sur la période de 15 ans. Exemple au Dakota du Nord: les 10% des plus riches ont engrangé 20% du PIB de l’Etat entre 1997 et 2012, et les émissions de l’Etat sont envolées de 20%. A l’inverse, ceux du Maryland ont «perdu» 5% du PIB, tandis que les émissions ont fondu d’environ 15%.

Les riches, décideurs et pollueurs

Deux raisons à cela: «d’abord, la concentration des revenus entraîne celle du pouvoir politique, qui se trouve donc plus en capacité de prévenir des lois sur les émissions. Deuxio, les consommateurs à revenu élevé sont d’importants émetteurs de carbone», explique Juliet Schor, également sociologue au Boston College et co-auteure de l’étude.

Pour Andrew Jorgenson, «lutter contre les inégalités de revenu aux Etats-Unis aurait des bénéfices sociaux et environnementaux. Et il y aurait aussi des avantages mondiaux, alors que les Etats-Unis [deuxième émetteur mondial de GES après la Chine] contribuent de manière très importante au changement climatique».