Etats-Unis: les autorités freinent le solaire et la réduction du CO2

Le 02 juillet 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des sociétés du secteur solaire aux Etats-Unis ont mis en cause l’action du gouvernement fédéral dans ce domaine, lui reprochant d’avoir bloqué le développement de nouveaux projets sur les terrains publics de 6 Etats de l’ouest du pays. Selon Reuters, le bureau de la gestion des terrains (BLM) a en effet annoncé, il y a un mois, qu’une importante étude serait menée durant 22 mois pour évaluer les impacts environnemental, social et économique du développement de l’énergie solaire. Pendant ce temps, il n’examinera aucun dossier de demande de projets liés à des terrains publics de l’Arizona, de la Californie, du Colorado, du Nevada, du Nouveau-Mexique et de l’Utah.

Un membre de Abengoa Solar, acteur du solaire qui fait construire une centrale en Arizona, a indiqué que ce moratoire pourrait affecter de nombreuses sociétés. Avant de prononcer cette suspension, le BLM a reçu 130 dossiers de demandes qui représentent 70.000 mégawatts (MW) d’électricité. Pour le président de l’association de l’industrie de l’énergie solaire, «il y a aux Etats-Unis 80 millions d’acres de terres louées aux industries du gaz et du pétrole, et pas un seul pour le solaire».

Au même moment, un article du Washington Post indique que des officiels de la Maison blanche ont tenté en décembre 2007 d’empêcher l’Agence de protection de l’environnement (EPA) de proposer un règlement limitant les émissions de gaz à effet de serre (GES) compte tenu des menaces qu’elles présentent pour le bien-être public. Cette proposition répondait au jugement prononcé par la Cour suprême d’avril 2007 qui affirmait que l’EPA n’avait pas respecté le Clean air act en refusant de réglementer les émissions générées par les véhicules contribuant au changement climatique.

Une nouvelle version de la proposition, plus courte, devrait être publiée dans les prochains jours. Le document original comprenait le détail d’alternatives permettant de réglementer les GES, mais selon un membre de l’EPA, la Maison blanche ne souhaite pas qu’elles soient mentionnées.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus