Etats-Unis : le syndrome «nimby» s’aggrave

Le 26 janvier 2007 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le syndrome «nimby» (pas dans mon jardin, en version anglaise) continue de progresser aux Etats-Unis.

C'est ce que rapporte l'Edison electric institute (EEI), le lobby américain du secteur électrique dans sa dernière publication. Electric perspectives reprend en effet les résultats, compilés tous les ans, du Saint Index (sic!), qui montrent que les Américains sont de plus en plus opposés à la construction de grands bâtiments industriels et commerciaux de tous types. Sont en effet inclus dans l'étude les laboratoires médicaux, les décharges, les centrales, les carrières et les grandes «boîtes» (comme Wal-Mart, qui a sa catégorie propre) et les supermarchés.

En général, deux fois plus d'Américains s'opposent à ces implantations qu'ils ne les soutiennent. Pire, indique l'EEI, 70% des personnes interrogées sont en faveur de l'utilisation des impôts pour éviter de développer les sites en les laissant en l'état, et 38% sont fortement opposées à ce qu'on y touche. Paradoxe? Les Américains sont beaucoup moins concernés par la protection de l'environnement (11%) quand ils sont contre les développements, mais visent plutôt à garantir la valeur de leur propriété (36%) ou à préserver les caractéristiques de leur communauté (29%).

Evidemment, si les trois-quarts des sondés s'opposent à toute construction dans leur environnement proche, au sein du top 5 des oppositions, on trouve en première ligne, les décharges (87%), juste devant les carrières (76%), les centrales (75% et avec une hausse de près de 10 points par rapport à 2005), devant Wal-Mart (plus de 67%), et les casinos (autant, mais auxquels l'opposition se réduit vivement -15%).

Le refus des installations de production de courant vient essentiellement des jeunes de 18 à 35 ans (84%), et des propriétaires (77%). Dans l'Ouest américain, 83% sont contre les nouvelles implantations de centrales (avec une hausse par rapport à l'indice 2005 de 23%), et 82% dans la région du Mid-Atlantic. L'étude montre en outre que seulement 23% des sondés seraient en faveur d'une nouvelle installation dans leur région, un chiffre en baisse par rapport aux 29% de 2005. En outre, le rapport démontre que les habitants sont de plus en plus conscients que la décision d'implantation se prend au niveau local, indiquent les experts du Saint Consulting Group. Cela risque de ne pas faciliter le renouvellement du parc américain.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus