Etats-Unis: le scandale de la vermiculite polluée à l'amiante resurgit

Le 14 mars 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une nouvelle publication scientifique revoit à la hausse le risque sanitaire lié à l'exposition des travailleurs à la vermiculite, un minéral isolant qui peut-être contaminé par des fibres d'amiante du fait de la proximité de ces deux substances dans la nature. Dans les années 1920 à 1980, la vermiculite provenait principalement de la mine de Libby dans le Montana. Celle-ci a cessé d'être exploitée en 1990, après qu'on a découvert qu'elle contenait également de l'amiante, ce qui mettait en danger la santé des travailleurs.

Dans les années 1980, une équipe de recherche avait trouvé un épaississement pleural, un épanchement pleural, ou une fibrose interstitielle chez «seulement» 2,2% de la cohorte choisie (513 individus). En étudiant 280 cas de la même cohorte (sur les 431 travailleurs encore vivants), les mêmes chercheurs viennent de diagnostiquer un épaississement et/ou un épanchement pleural dans 28,7% des cas, et une fibrose interstitielle dans 2,9% des cas. Le risque augmente avec le nombre d'années d'exposition.

Cette multiplication du risque par 10 en 25 ans met en avant l'importance d'anticiper les conséquences sanitaires des expositions professionnelles.

Les résultats montrent par ailleurs qu'«un nombre significatif de travailleurs exposés à la limite réglementaire actuelle peuvent avoir des anormalités pleurales», selon Gregory Wagner, de l'Institut national pour la santé et la sécurité au travail (Niosh) dans un éditorial accompagnant l'article principal.

Selon l'un des auteurs de l'article, James Lockey, les risques pour les consommateurs de produits contenant de la vermiculite de Libby sont minimes.

En France, «il n'y a pas eu de scandale de ce type», indique Michèle Guimont, spécialiste de l'amiante à l'INRS. Quant aux distributeurs de vermiculite, «on leur conseille toujours de vérifier les bulletins d'analyse pour s'assurer qu'elle ne contient pas d'amiante». Car ailleurs que dans la mine de Libby, de l'amiante peut polluer les mines de vermiculite.



(1) Article paru dans «American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus