Etats-Unis: le lait cru inquiète les CDC

Le 18 décembre 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Quand le parrainage vire à la salmonellose
Quand le parrainage vire à la salmonellose
DR

Aux Etats-Unis, le nombre de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) liées à la consommation de lait cru s’envole, constatent les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Si la législation varie d’un Etat à l’autre, ils sont de plus en plus nombreux à en autoriser la vente, que ce soit directement à la ferme ou par «parrainage de vache».

En 1948, le Michigan est devenu le premier Etat américain à interdire la vente de lait non pasteurisé, pour des raisons sanitaires. Si plusieurs lui ont emboîté le pas depuis, la tendance s’est désormais inversée: en 2011, ils n’étaient plus que 20 Etats à interdire ce produit, contre 28 en 2004.

Que ce soit par achat direct à la ferme, ou par des programmes de parrainage de vache (par lequel un consommateur a droit à un pourcentage de la production de sa filleule), le lait cru, produit de grande consommation en France, a de plus en plus le vent en poupe aux Etats-Unis.

Les Tiac aussi, comme le révèlent les CDC dans leur revue Emerging Infectious Diseases. Sur l’ensemble des Etats-Unis, on comptait 51 cas groupés d’infections liées au lait cru pour la période 2010-2012 (5% des Tiac, tous aliment confondus), contre 30 pour 2007-2009 (2% des Tiac). Dans 71% des cas, il s’agissait d’une vente à la ferme, dans 13% d’un produit vendu dans le commerce, et dans 8% d’un programme du type partage de vache.

Campylobacter, haut la main

Parmi les pathogènes impliqués, c’est Campylobacter qui revient le plus fréquemment (81% des Tiac), suivi par Escherichia coli (13%), puis par Salmonella enterica du sérotype Typhimurium (3%) et par Coxiella burnetii (1%).

Si la plupart des Tiac sont survenus dans des Etats autorisant la vente de lait cru (Pennsylvanie, New York, Minnesota, etc.), 19% étaient observées dans des Etats l’interdisant, chez des personnes ayant franchi les frontières de l’Etat pour s’approvisionner ailleurs.

Selon les CDC, «l’autorisation de lait non pasteurisé dans d’autres Etats va probablement entraîner d’autres foyers de maladie. Cette perspective est particulièrement inquiétante pour les populations vulnérables, plus sensibles aux pathogènes, telles que les enfants, les seniors et les personnes immunodéprimées en raison d’une maladie».



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus