Etats-Unis: la valorisation des pneus en question

Le 19 septembre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une décision d'une cour d'appel américaine du district de Columbia du 8 juin vient de remettre en cause l'industrie de la fin de vie des pneus usagés. Jusqu'ici, l'Agence de protection de l'environnement (EPA) acceptait que les industries brûlent des vieux pneus et que les installations soient considérées comme des «chaudières» («boilers») et non des incinérateurs («incinerators»). Cet arrangement permet aux industriels d'avoir recours à un combustible bon marché et à l'administration de se débarrasser des stocks de pneus. Mais il n'a pas plu aux associations de protection de l'environnement, car il autorise un cadre réglementaire plus souple pour les émissions polluantes rejetées par l'installation.

La cour d'appel a donné raison aux ONG. Elle a ainsi déclaré: «Si le Congrès avait l'intention d'exempter toutes les unités qui brûlent les déchets dans le but de valoriser l'énergie thermique, il aurait expressément stipulé l'exemption dans la loi.»

L'EPA estime qu'il lui faudra au moins deux ans pour proposer une nouvelle définition des combustibles et des déchets.

L'industrie du ciment est le plus grand consommateur de pneus en fin de vie avec 60 millions brûlés chaque année.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus